Découverte: La carrière d’une fourmi ne dépend pas de son âge
Publié

DécouverteLa carrière d’une fourmi ne dépend pas de son âge

Une équipe de l’Université de Lausanne a constaté qu’une fourmi pouvait passer à l’échelon supérieur de la colonie qu’elle soit âgée d’une semaine ou de huit mois. Et c’est tant mieux pour la société!

par
Michel Pralong
La reine est entourée essentiellement de nourrices. Les fourmis sont teintes en différentes couleurs, suivant leur âge.

La reine est entourée essentiellement de nourrices. Les fourmis sont teintes en différentes couleurs, suivant leur âge.

Current Biology

Chez les fourmis, on distingue deux fonctions principales. Les nourricières, qui s’occupent de la reine et des larves, et les fourragères, qui sortent du nid pour aller chercher de la nourriture. On savait qu’une fourmi exerçait ces deux fonctions, commençant par être nourricière avant de devenir fourragère. «Je pensais qu’elle changeait de carrière en atteignant un certain âge», confie Laurent Keller, professeur au Département d’écologie et évolution (DEE) de la Faculté de biologie et de médecine de l’Université de Lausanne. Mais son équipe vient de faire une découverte étonnante, publiée ce 16 mars dans «Current Biology»: l’âge n’a rien à voir avec ce changement professionnel.

Cette découverte a été rendue possible grâce une observation minutieuse et patiente de trois colonies. Une stagiaire et le premier auteur de cette étude, Thomas Richardson, ancien postdoctorant au DEE, ont filmé les moindres faits et gestes de 500 fourmis (Camponotus fellah) pendant plus de 100 jours. Pour distinguer les fourmis, chacune portait un code-barres différent et était teintée d’une certaine couleur en fonction de sa date de naissance. Cela a permis d’établir une véritable carte de leurs interactions.

Pas de mélange de castes

Chez ces fourmis, les différentes castes ne se mélangent que très peu. Cela évite notamment que les fourragères n’amènent des parasites à l’intérieur du nid. En les observant, on a découvert que le passage de nourricière à fourragère suivait à peu près toujours le même schéma. Une nourricière, qui ne quittait pas l’intérieur de la fourmilière, commence par s’en éloigner de plus en plus et à effectuer des tâches transitoires, comme le nettoyage du nid ou le transport des individus morts. Et elle se met également à avoir petit à petit des contacts avec des individus en dehors de son cercle d’origine. Il faut une à deux semaines en général pour qu’une nourricière change de fonction et devienne fourragère à l’extérieur.

Sauf que, et c’est là la surprise de cette étude, cette «promotion» peut survenir à n’importe quel âge, que la fourmi soit née il y a une semaine ou huit mois. Tomas Kay, un doctorant du DEE, a même découvert que, à chaque jour de sa vie, et quel que soit son âge, les ouvrières ont exactement la même probabilité (environ 3 sur 100) d’entamer leur transition! Ce n’est donc pas en gagnant de l’expérience à l’intérieur de la colonie qu’une fourmi se risque ensuite à des tâches plus dangereuses à l’extérieur. C’est la première fois que l’on découvre que, dans une société animale, des changements de rôle s’effectuent de manière aléatoire.

La colonie s’autorégule

Mais ce «hasard» fait bien les choses, puisqu’il est bénéfique à la colonie. Celle-ci suit en effet un cycle annuel, avec beaucoup de naissances au printemps et une population majoritairement âgée en fin d’hiver. Si les changements de rôles s’effectuaient selon l’âge, il y aurait beaucoup plus de nourricières au printemps et essentiellement des fourragères en hiver. Tandis que là, l’équilibre des rôles est préservé toute l’année. La fourmilière s’autorégule. «Cette découverte a des conséquences importantes sur notre compréhension de la régulation du travail chez les insectes sociaux», souligne Laurent Keller.

Mais qu’est-ce qui stimule ce changement de carrière chez les fourmis? Une interaction entre les castes, un mécanisme génétique? Pour le savoir l’équipe de l’UNIL, en collaboration avec l’EPFL, est en train d’étudier les transformations physiologiques qui s’opèrent lorsqu’une fourmi passe à l’échelon supérieur. Affaire à suivre, donc.

Votre opinion