Japon: La carte pour signaler les enfants bruyants fait polémique
Publié

JaponLa carte pour signaler les enfants bruyants fait polémique

Un site cartographique permet à tout un chacun de dénoncer les nuisances sonores dans son quartier, bébés qui pleurent compris. Une démarche jugée intolérante.

par
Michel Pralong
Le site aurait été créé pour rendre service à ceux qui veulent vivre dans un endroit calme, sans enfants qui font du bruit dehors.

Le site aurait été créé pour rendre service à ceux qui veulent vivre dans un endroit calme, sans enfants qui font du bruit dehors.

iStockphoto

«Du matin au soir, trois enfants courent et jouent au ballon en faisant des cris étranges». «Des enfants jouent en hurlant sur la route. Le bruit commence vers 15 h, lorsque l’école primaire est terminée, c’est ennuyeux». «Traverser la route avec une planche à roulettes et courir sur le trottoir deviennent monnaie courante». Voilà le genre de remarques, parmi des milliers d’autres, que l’on peut retrouver épinglées sur une carte du Japon, sur le site Dorozoku Map.

Ouvert en 2016, ce site est destiné aux personnes souhaitant vivre dans un environnement calme et chacun peut y indiquer les nuisances connues dans son quartier. Au mois de février 2021, la carte comprend près de 6000 annotations, relève l’«Asahi Shimbun». Les enfants sont particulièrement signalés, il peut même y avoir des bébés qui pleurent. Mais on trouve également des remarques sur des adultes, comme des voisins qui discutent souvent entre eux, bruyamment.

Voici le genre de remarque que l’on peut trouver sur la carte.

Voici le genre de remarque que l’on peut trouver sur la carte.

Dorozoku Map

Le créateur du site a expliqué au journal qu’il l’avait conçu pour éliminer les nuisances du voisinage. Il y a pensé lorsque des enfants ont commencé à faire du bruit devant son ancienne demeure, alors qu’il travaillait à domicile, ce qui lui a compliqué la tâche. Il a donc vu dans cette carte participative un moyen d’aider les gens à trouver des lieux calmes où déménager. Ce qui peut s’avérer d’autant plus pertinent en période de confinement.

Exutoire pour grincheux

D’autres y voient l’utilité inverse. Une famille avec enfants peut choisir un quartier où beaucoup d’enfants jouent à l’extérieur pour venir s’y installer. Mais la démarche a été critiquée pour son intolérance et sa tendance à devenir un exutoire pour les voisins grincheux. Un professeur japonais spécialiste d’environnement acoustique a expliqué au journal que la perception d’un son soi-disant irritant dépend de plusieurs facteurs, notamment la solitude de l’individu, de sa mauvaise humeur et d’autres facteurs psychologiques qui peuvent être encore exacerbés en période de confinement. «Ceux qui publient des commentaires devraient faire preuve de tolérance et se demander calmement si le comportement des autres peut vraiment être considéré comme une nuisance», déclare-t-il. Tout en rappelant aux parents de surveiller leurs enfants.

Le concepteur du site ne l’entend pas de cette oreille. Il a même réagi à un article du journal britannique «The Guardian», qui parlait de cette polémique. Il a écrit que son site «n’est pas une collection de remarques intolérantes contre les enfants qui jouent à l’extérieur». Lui y voit plutôt un outil de prévention à l’intention des parents qui ne surveillent pas assez leurs enfants ou les laissent jouer dans la rue alors qu’il y a un parc dans le voisinage. Il avance également la notion de sécurité, expliquant que souvent les enfants jouent dans des rues dangereuses, avec du trafic. Et il espère que signaler une nuisance permettra de la faire disparaître.

Avertissement aux parents

«Si nous donnons à ces parents un avertissement et qu’ils l’écoutent immédiatement, ils ne seront pas inclus sur cette carte», précise le responsable du site. Mais il regrette que souvent, les parents ne réagissent pas ou, pire, font exprès d’envenimer la situation. «La police n’a pas de solution efficace à ce problème», conclut-il. Quand une situation a été résolue, l’épingle disparaît de la carte. Et tous les commentaires calomnieux ou qui pourraient s’avérer dangereux, indiquant par exemple la présence d’enfants isolés, sont systématiquement supprimés, ce qui semble être la moindre des choses. Mais l’existence même de cette carte reste contestée.

Votre opinion

11 commentaires