Publié

Finhaut (VS)La centrale de Nant de Drance enfin prête à turbiner

Avec sa puissance de 900 MW, elle est considérée comme un rouage essentiel dans l’approvisionnement électrique suisse et européen.

Le coût des travaux avoisine les 2 milliards de francs.

Le coût des travaux avoisine les 2 milliards de francs.

nant-de-drance.ch

Après quatorze ans de travaux et d’intenses phases de tests, la centrale de pompage-turbinage de Nant de Drance, en Valais, entrera en service le 1er juillet. Grâce à sa puissance de 900 MW, elle est appelée à devenir un rouage essentiel dans l’approvisionnement électrique de la Suisse et de l’Europe. Samedi, la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga et le président du Conseil d’État valaisan Roberto Schmidt se sont rendus sur place. L’inauguration officielle et des journées portes ouvertes auront lieu en septembre.

Une gigantesque batterie

Située 600 mètres sous terre, dans une caverne, entre les lacs de retenue d’Emosson et du Vieux Emosson, la centrale de Nant de Drance dispose de six pompes-turbines d’une puissance de 150 MW chacune. La quantité d’eau turbinée, 360 m3 par seconde, correspond au débit du Rhône à Genève en été. Le lac supérieur du Vieux Emosson retient quant à lui 25 millions de m3 d’eau, ce qui représente une capacité de stockage de 20 millions de kWh. Nant de Drance fonctionnera comme une gigantesque batterie qui permet de rapidement stocker l’électricité excédentaire sur le réseau, ou produire l’énergie nécessaire lorsque la demande est supérieure à la production.

Jusqu’à 650 ouvriers au plus fort du chantier et quelque 60 entreprises ont œuvré à la réalisation de cet ouvrage alpin dont le coût avoisine les 2 milliards de francs suisses. Quatorze projets, d’un coût total de 22 millions de francs, ont été, sont ou seront réalisés afin de compenser l’impact sur l’environnement de la construction de la centrale et de la ligne à très haute tension qui la relie au réseau électrique. La plupart des mesures visent à recréer localement des biotopes spécifiques, en particulier des milieux humides.

(XFZ/Comm.)

Votre opinion

9 commentaires