Suisse alémanique: La chaîne centenaire Reformhaus Müller dépose le bilan

Publié

Suisse alémaniqueLa chaîne centenaire Reformhaus Müller dépose le bilan

Les rumeurs de faillite des magasins de produits diététiques, bien connus en Suisse alémanique, se sont révélées exactes. La chaîne ferme toutes ses filiales dès mercredi. Quelque 298 employés sont touchés.

par
Christine Talos
Les magasins de l’entreprise étaient bien connus en Suisse alémanique. Mais aucun ne se trouvait en Suisse romande.

Les magasins de l’entreprise étaient bien connus en Suisse alémanique. Mais aucun ne se trouvait en Suisse romande.

Reformhaus Müller

L’année 2023 commence très mal pour les employés de la chaîne alémanique de droguerie et de produits bios et diététiques Reformhaus Müller. La rumeur de faillite imminente s’est confirmée: la maison (à ne pas confondre avec les drogueries Müller présentes aussi en Suisse romande) a déposé le bilan ce mardi. Ses 37 filiales fermeront dès mercredi. Quelque 298 collaborateurs perdent leur emploi.

«C’est avec le cœur lourd que nous vous informons que nous avons déposé le bilan de nos sociétés Müller Reformhaus, Vital Shop AG et Natural Power Distribution AG, et que nous avons donc déposé le bilan», a communiqué l’entreprise.

Les prix en cause

C’est la guerre des prix, féroce dans ce secteur, qui a eu raison de la maison, pourtant le plus grand magasin d’aliments naturels de Suisse. «Depuis quelques années, le prix d’un produit s’impose de plus en plus comme le critère d’achat le plus important. Chaque jour, nos collaborateurs étaient confrontés au constat que notre offre était trop chère», explique la maison. D’autre part, sur le plan économique, Reformhaus Müller n’arrivait plus à améliorer durablement les conditions de travail de ses collaborateurs, ajoute celle qui se qualifiait comme une entreprise familiale.

La chaîne a essayé d’établir des partenariats stratégiques pour sauver son avenir, dit-elle. En vain. «Notre offre était de moins en moins demandée, ces dernières années; force est d’admettre que nous avons un peu perdu notre droit d’exister sur le marché», écrit l’entreprise, fondée à Berlin en 1887 et dont le premier magasin en Suisse remontait à 1929.

Ton opinion

6 commentaires