Première mondiale: La Chine approuve un vaccin anti-Covid inhalable

Publié

Première mondialeLa Chine approuve un vaccin anti-Covid inhalable

Sans nécessité d’être injecté et plus facile à stocker, le vaccin sera administré par voie nasale, via un pulvérisateur.

A nurse prepares a dose of the CanSino Biologics vaccine against COVID-19 at a vaccination center installed at the Benito Juarez Auditorium in Guadalajara, Mexico, on April 28, 2021. (Photo by Ulises Ruiz / AFP)

A nurse prepares a dose of the CanSino Biologics vaccine against COVID-19 at a vaccination center installed at the Benito Juarez Auditorium in Guadalajara, Mexico, on April 28, 2021. (Photo by Ulises Ruiz / AFP)

AFP

Les autorités chinoises ont approuvé un vaccin anti-Covid inhalable, une première mondiale qui a dopé lundi le cours de l’action du fabricant, basé à Tianjin (nord).

Le vaccin de CanSino Biologics, qui sera utilisable comme dose de rappel en urgence, a reçu le feu vert de l’administration nationale des produits médicaux, a annoncé l’entreprise dans un communiqué envoyé à la Bourse de Hong Kong dimanche. Après cette annonce, le cours de ses actions a bondi de 14% lundi matin avant de clôturer en hausse de 7,1%.

Sans nécessité d’être injecté et plus facile à stocker, le vaccin sera administré par voie nasale, via un pulvérisateur. «L’approbation aura un impact positif sur les performances de l’entreprise, si le vaccin est ensuite acheté et utilisé par les agences gouvernementales correspondantes», selon le communiqué.

CanSino n’a pas précisé quand ce vaccin à adénovirus, dont aucune étude indépendante d’efficacité n’a été publiée, serait accessible au grand public. Les scientifiques de plusieurs pays dans le monde, dont Cuba, le Canada et les Etats-Unis, travaillent sur des vaccins administrables par le nez, une voie d’entrée du coronavirus.

Depuis 2020, la Chine a approuvé huit vaccins anti-Covid développés localement, mais n’a pas encore autorisé l’utilisation de vaccins étrangers contre le Covid sur son sol.

Politique «zéro Covid»

En dépit d’un nombre de contaminations très inférieur au reste du monde, le pays continue à suivre une stricte stratégie sanitaire dite «zéro Covid». Cette politique se traduit par des confinements dès l’apparition de cas positifs, des tests PCR quasi obligatoires toutes les 72, 48 voire 24 heures, des placements en quarantaine mais aussi par la fermeture d’usines et d’entreprises.

La métropole de Shenzhen (sud), temple de la high-tech et qui compte 18 millions d’habitants, a vu ce week-end de nombreux quartiers placés en confinement. A l’autre bout du pays, les habitants de Chengdu, dans la province du Sichuan (sud-ouest), sont eux aussi obligés de rester chez eux et seront testés massivement entre lundi et mercredi.

(AFP)

Ton opinion

4 commentaires