Relations internationales: Face à la Chine, la tournée asiatique des Etats-Unis
Publié

Relations internationalesFace à la Chine, la tournée asiatique des Etats-Unis

Le secrétaire d’Etat américain Antony Blinken et celui de la Défense Lloyd Austin doivent arriver lundi à Tokyo, étape inaugurale de leur premier déplacement à l’étranger.

AFP
Le secrétaire d'État américain Antony Blinken, le 4 février 2021.

AFP

Antony Blinken, le secrétaire d’Etat américain et Lloyd Austin, celui de la Défense, doivent arriver lundi dans la capitale japonaise, étape inaugurale de leur premier déplacement à l’étranger, visant à renforcer les liens des Etats-Unis avec leurs partenaires asiatiques face à la Chine.

Les deux responsables, qui voyagent séparément, devront d’abord s’entretenir mardi avec leurs homologues japonais ainsi qu’avec le Premier ministre Yoshihide Suga, lequel doit rencontrer le président Joe Biden le mois prochain à Washington.

Antony Blinken et Lloyd Austin ont ensuite prévu de se rendre en Corée du Sud mercredi. Puis le premier a rendez-vous jeudi en Alaska avec les chefs de la diplomatie chinoise, pour la première fois depuis l’élection de Joe Biden, tandis que le chef du Pentagone se rendra en Inde en fin de semaine.

Refonder les relations avec le monde

Pandémie oblige, l’administration Biden a été délibérément lente à lancer ses premiers voyages diplomatiques, menés d’habitude à un rythme effréné après l’arrivée d’un nouveau locataire à la Maison Blanche.

Mais le nouvel exécutif américain a déjà clairement insisté qu’il voulait refonder les relations avec le reste du monde, et spécialement avec ses alliés traditionnels, en rupture avec le tumulte de l’ère Trump.

Le but est de «revitaliser nos liens avec nos amis et partenaires», ont souligné de concert Antony Blinken et Lloyd Austin dans une tribune publiée lundi dans le Washington Post. «Notre force combinée nous rend plus forts quand nous devons repousser l’agression et les menaces de la Chine», ont-ils ajouté.

Prendre les devants

«Ensemble, nous tiendrons la Chine responsable quand elle viole les droits de l’homme dans le Xinjiang et au Tibet, érode systématiquement l’autonomie de Hong Kong, sape la démocratie à Taïwan ou revendique des territoires maritimes en mer de Chine méridionale en violation des traités internationaux». «Si nous n’agissons pas de manière décisive et que nous ne prenons pas les devants, Pékin le fera», assurent-ils encore.

A Hawaï, siège du commandement militaire américain pour la région Indo-Pacifique, Lloyd Austin a expliqué samedi à la presse qu’Antony Blinken et lui comptaient d’abord «écouter, apprendre, comprendre» les points de vue de leurs alliés dans la région.

«Notre objectif est de nous assurer que nous avons les capacités, les plans et les concepts opérationnels pour pouvoir opposer une dissuasion crédible à la Chine ou à quiconque qui voudrait s’en prendre aux Etats-Unis», avait-il ajouté. Sur le plan militaire, «notre avantage concurrentiel s’est érodé» alors que la Chine modernise rapidement son armée. «Nous avons encore un avantage mais nous allons le renforcer».

Cette tournée en Asie suit un sommet inédit du «Quad», alliance informelle entre les Etats-Unis, le Japon, l’Inde et l’Australie née dans les années 2000 pour contrebalancer la montée en puissance de la Chine.

En fin de semaine dernière, le Quad s’est fixé pour objectif de produire un milliard de vaccins contre le Covid-19 en Inde d’ici fin 2022, notamment à destination de l’Asie du Sud-Est, une manière de tenter de damer le pion à la diplomatie chinoise du vaccin dans la région.

(AFP)

Votre opinion