Technologie – La Chine revendique 450 millions d’utilisateurs de 5G
Publié

TechnologieLa Chine revendique 450 millions d’utilisateurs de 5G

L’Internet 5G, dont le débit est 100 fois plus rapide que les réseaux 4G existants, est au cœur d’une intense bataille commerciale.

La Chine est un précurseur de la 5G.

La Chine est un précurseur de la 5G.

AFP

La Chine compte désormais 450 millions d’utilisateurs de la 5G, cette technologie amenée à révolutionner l’Internet mobile au cœur d’une intense bataille commerciale, selon des chiffres publiés par le gouvernement.

L’Internet 5G, dont le débit est 100 fois plus rapide que les réseaux 4G existants, permet de transmettre en un temps très court de grandes quantités de données. Son déploiement progressif à travers le monde accompagne l’émergence des objets connectés, dont l’utilisation est amenée à se généraliser.

Précurseur dans ce domaine

La Chine, qui avait été en 2019 l’un des tout premiers pays à lancer officiellement la 5G, est un précurseur dans ce domaine, grâce à l’avance technologique de son champion Huawei. La plupart des smartphones vendus dans le pays, dont les marques locales dominent le marché, sont désormais compatibles avec la 5G.

Selon le ministère de l’Industrie et des Technologies de l’information (MIIT), quelque 450 millions de personnes en Chine ont utilisé au moins une fois la 5G depuis son lancement - soit plus que la population de l’Union européenne réunie.

À elle seule, la Chine représente 80% des utilisateurs mondiaux de la 5G, a précisé mardi, le MIIT. Le pays, qui dispose de plus d’un million d’antennes-relais pour la 5G, compte accélérer la couverture. En 2025, la quasi-totalité des villes et villages seront connectés à la 5G, a précisé le MIIT.

Rivalité sino-américaine

Huawei, considéré comme le leader mondial des équipements 5G, est depuis quelques années au centre de la rivalité sino-américaine, sur fond de guerre commerciale et technologique entre les deux premières puissances mondiales.

Et le fleuron chinois de la technologie s’était retrouvé dans le collimateur de l’ex-administration Trump, qui avait fait pression sur ses alliés pour qu’ils se passent des équipements Huawei pour leur réseau 5G. Washington disait craindre un espionnage potentiel de Pékin, chose dont le groupe privé s’est toujours défendu.

En 2019, la Corée du Sud avait frappé un grand coup sur le marché mondial des télécoms en annonçant une couverture totale de son territoire en 5G.

(AFP)

Votre opinion

0 commentaires