Publié

AnimauxLa Chine tente d'acclimater à la vie sauvage des pandas nés en captivité

Les pandas Xing Rong, Xing Ya, Gong Zai, Ying Ying, Zhi Zhi et Qi Qi, âgés de 2 à 4 ans, ont été relâchés dans un milieu semi-naturel mercredi par la Chine, qui souhaite les habituer à vivre seuls.

1 / 6
Un panda en semi-liberté dans le parc de Chengdu.

Un panda en semi-liberté dans le parc de Chengdu.

AFP
L'ancien joueur de NBA Yao Ming et son épouse avec deux bébés pandas.

L'ancien joueur de NBA Yao Ming et son épouse avec deux bébés pandas.

Reuters
L'ancien joueur de NBA Yao Ming était présent pour la cérémonie de remise en liberté des animaux.

L'ancien joueur de NBA Yao Ming était présent pour la cérémonie de remise en liberté des animaux.

Reuters

La Chine a relâché mercredi six jeunes pandas, élevés en captivité, dans un espace clôturé où ils sont censés s'acclimater progressivement à la vie sauvage.

Xing Rong, Xing Ya, Gong Zai, Ying Ying, Zhi Zhi et Qi Qi, âgés de 2 à 4 ans, ont été sélectionnés avec soin pour faire l'objet de ce programme de recherches qui doit au final leur permettre de recouvrer la liberté.

Après deux mois dans leur nouvel enclos où leurs contacts avec les humains seront peu à peu réduits, les six pandas seront transférés dans un milieu plus vaste et plus sauvage, mais toujours clôturé.

Des caméras permettront aux vétérinaires de surveiller à distance si les mammifères apprennent les gestes de survie nécessaires à leur transfert final en milieu naturel, a expliqué Qi Dunwu, un responsable de la réserve située près de la ville de Dujiangyan, dans la province du Sichuan.

De précédentes tentatives de relâcher en liberté des membres de cette espèce menacée ont échoué, notamment en 2006 quand un panda né en captivité puis transféré en milieu sauvage avait été retrouvé mort, apparemment tué par ses pairs.

Il ne reste plus que 1600 pandas en liberté dans le monde et quelque 300 en captivité, principalement dans le Sichuan, province du sud-ouest de la Chine.

str-seb/boc/dif

(AFP)

Ton opinion