Jura: La chouette unijambiste se porte à merveille
Publié

JuraLa chouette unijambiste se porte à merveille

Le rapace s’était retrouvé suspendu à un fil sous une corniche, à Fahy (JU). Soigné à La Chaux-de-Fonds (NE), il retrouvera son public lundi prochain.

par
Vincent Donzé
1 / 9
Photographiée cette année, la chouette unijambiste de Fahy (JU) vivra en captivité.

Photographiée cette année, la chouette unijambiste de Fahy (JU) vivra en captivité.

DR – Bois du Petit-Château
Une patte avec des serres, l’autre non, mais la chouette a survécu. Ce spécimen peut devenir un reproducteur.

Une patte avec des serres, l’autre non, mais la chouette a survécu. Ce spécimen peut devenir un reproducteur.

DR – Bois du Petit-Château
Ses serres nécrosées côté droit ont été amputées: la chouette ne peut plus chasser des souris et campagnols.

Ses serres nécrosées côté droit ont été amputées: la chouette ne peut plus chasser des souris et campagnols.

DR

Avec les autres zoos suisses, celui du Bois du Petit-Château sera rouvert au public lundi prochain, à La Chaux-de-Fonds. On y retrouvera la chouette unijambiste de Fahy (JU), qui s’était retrouvée suspendue la tête à l’envers au bout d’une ficelle: sur une patte, ce rapace se porte à merveille!

Seul problème pour les visiteurs, rapporté par la responsable du secteur zoologique Yasmine Ponnampalam: la chouette chevêche fuit les feux de la rampe: «Elle compte parmi nos pensionnaires les plus discrets», indique sa soigneuse.

Son amputation s’était imposée, il y a 20 mois. «Tout autre oiseau aurait été euthanasié. Un individu qui arrive dans notre station doit être relâché dans la nature», indiquait alors Yasmine Ponnampalam. Ainsi, un hibou grand duc retrouvé désorienté a été relâché le 12 février dernier, après six semaines de soins.

Liste rouge

Avec la chouette d’Athéna inscrite sur liste rouge, il s’agit d’une espèce protégée. Amputé de ses serres nécrosées, le spécimen de Fahy s’était vraisemblablement empêtré dans une cordelette de chanvre utilisée par un moineau pour faire son nid sur la corniche d’un ancien transformateur.

La chevêche amputée a vite retrouvé de l’appétit, elle qui se nourrit de rongeurs ou de poussins. La crainte avec un rapace unijambiste maintenu en volière était de le voir se coincer dans les grillages, mais un tel incident ne s’est jamais produit.

La chevêche d’Athéna a été élue oiseau de l’année 2021 par l’association BirdLife Suisse. Ce rapace symbolise le succès des projets de conservation. Autrefois très commune dans les vergers, cette chouette s’est raréfiée au siècle dernier. Il y a vingt ans, il ne subsistait en Suisse que 50 à 60 couples recensés, mais la tendance s’est inversée.

Votre opinion