07.11.2017 à 15:29

La co-entreprise Admeira se fait taper sur les doigts

Suisse

La SSR est appelée à collaborer avec tous les médias. La commission des télécommunications du National soutient cette volonté affichée par le Conseil des Etats.

Photo d'illustration.

Photo d'illustration.

Keystone

En toile de fond du débat, la coentreprise publicitaire Admeira de Swisscom, de la SSR et de l'éditeur Ringier. Cette dernière, lancée en avril 2016, a défrayé la chronique. Les éditeurs critiquent une distorsion de la concurrence. Dans une motion, le Conseil des Etats demande de profiter de la future loi sur les médias pour changer la donne.

Les coopérations de la SSR avec d'autres entreprises de médias doivent à l'avenir contribuer à renforcer la diversité des opinions et de l'offre. Aucune discrimination ne devrait prévaloir. Tous les médias devraient pouvoir profiter d'une collaboration avec la SSR d'autant plus que cette dernière est financée par la redevance.

Modifier la loi

Par 16 voix contre 6, la commission du National soutient cette motion. Elle propose en outre de la modifier pour que la loi puisse être adaptée sans attendre la nouvelle législation, ont indiqué mardi les services du Parlement.

Dans la foulée, la commission a donné suite une nouvelle fois à une initiative parlementaire de Hugues Hiltpold (PLR/GE) qui demande que la collaboration de la SSR avec d'autres entreprises de médias soit soumise à des conditions: contribuer au pluralisme des opinions et à la diversité de l'offre et ouverture sans discrimination à tous les médias.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!