Publié

YémenLa coalition arabe bombarde l'aéroport de Sanaa

Afin d'empêcher un appareil iranien de se poser à Sanaa, les avions de la coalition arabe ont bombardé une piste de l'aéroport yéménite.

De la fumée s'élève de l'aéroport de Sanaa, bombardé par des avions de la coalition arabe.

De la fumée s'élève de l'aéroport de Sanaa, bombardé par des avions de la coalition arabe.

Reuters

Des avions de la coalition arabe sous conduite saoudienne ont détruit mardi 28 avril une piste de l'aéroport de la capitale yéménite Sanaa, ont fait savoir des responsables saoudiens. Ils voulaient empêcher un avion iranien de s'y poser.

L'aéroport a été pris pour cible alors qu'un avion iranien refusait toute coordination avec la coalition et que son pilote ne tenait aucun compte de l'ordre de ne pas s'y poser, a déclaré le général Ahmed Asseri, porte-parole de la coalition.

Le bombardement a rendu la piste inutilisable pour les vols d'aide humanitaire qui étaient prévus, a-t-il ajouté. Selon des responsables de l'aéroport, les frappes ont mis le feu à un avion civil de la compagnie yéménite Felix Airways. Un avion cargo a également été touché, ont-ils précisé.

Avertissements «illégaux»

L'aéroport a été pris pour cible lors de 20 sorties aériennes qui ont détruit à la fois les pistes d'envol et d'atterrissage, a déclaré un responsable de l'aviation civile yéménite.

Confirmant l'incident, l'agence de presse officielle iranienne Irna a écrit que les pilotes n'avaient pas tenu compte des avertissements «illégaux» des avions saoudiens de s'éloigner de la piste. L'appareil iranien, écrit Irna, acheminait une aide humanitaire à Sanaa.

Selon la chaîne Al Massirah, contrôlée par les miliciens chiites Houthis, l'appareil devait transporter en Iran des civils blessés dans les frappes aériennes, afin qu'ils y soient soignés.

Bombardements et combats

Selon un responsable de l'aviation civile, l'aérodrome de Hodeidah, au bord de la mer Rouge, a lui aussi été bombardé mais semblait toujours opérationnel. Les vols d'aide humanitaire vont être redirigés vers Hodeidah le temps que les pistes de l'aéroport de Sanaa soient remises en état.

Un peu plus tôt, mardi, des avions de la coalition arabe avaient bombardé une résidence qui, selon des habitants du quartier, appartient à Abdoullah Yahya Hakmi. Ce haut responsable de la milice Houthie avait été inscrit par le Conseil de sécurité des Nations unies sur sa liste noire en novembre dernier.

Des habitants ont fait d'autre part état de violents combats dans la nuit de lundi à mardi dans la province de Marib, à l'est de Sanaa, dans la ville de Taëz dans le centre du pays et dans la ville portuaire d'Aden, dans le Sud. Au moins 15 personnes ont été tuées dans le secteur de Sirouah et aux abords de Marib, dit-on de même source, des membres.

(ats)

Votre opinion