Publié

YémenLa coalition lance les 1ers raids sur Sanaa depuis juin

Des frappes se sont abattues sur la capitale mardi. Les négociations de paix ont été suspendues samedi.

1 / 150
Afin de prévenir la propagation de la pandémie, la coalition militaire menée Ryad observera un arrêt des combats dès jeudi. (7 avril 2020)

Afin de prévenir la propagation de la pandémie, la coalition militaire menée Ryad observera un arrêt des combats dès jeudi. (7 avril 2020)

AFP
La coalition menée par l'Arabie saoudite a visé lundi des sites de missiles balistiques et de drones de rebelles houthis à Sanaa. (30 mars 2020)

La coalition menée par l'Arabie saoudite a visé lundi des sites de missiles balistiques et de drones de rebelles houthis à Sanaa. (30 mars 2020)

AFP
La guerre au Yémen a un «impact dévastateur» sur la santé mentale des enfants, selon l'ONG Save the Children. (23 mars 2020)

La guerre au Yémen a un «impact dévastateur» sur la santé mentale des enfants, selon l'ONG Save the Children. (23 mars 2020)

AFP

La coalition arabe alliée du pouvoir au Yémen a mené mardi, pour la première fois en plus de trois mois, des raids aériens sur la région de Sanaa. Les frappes ont entraîné la fermeture de l'aéroport de la capitale contrôlée par les rebelles, selon des responsables.

Le porte-parole de la coalition arabe sous commandement saoudien, le général Ahmed al-Assiri, a confirmé la reprise des raids et la fermeture de l'aéroport de Sanaa. Il a toutefois affirmé que seuls des objectifs militaires avaient été visés aux alentours de la ville.

Intensification

Les premiers raids sur la région de Sanaa ont été lancés dans la nuit, ont indiqué des habitants de la capitale sous contrôle total des rebelles chiites Houthis depuis janvier 2015. Les frappes se sont intensifiées mardi.

L'agence Saba, contrôlée par les rebelles, a indiqué que la région de Sanaa et d'autres régions du pays en guerre avaient été la cible de raids des «agresseurs saoudiens». Le général Assiri a assuré que seules «des positions et des rassemblements de miliciens (Houthis) ont été visés dans le périmètre de Sanaa».

Echec des négociations

La reprise des frappes à Sanaa intervient moins de 72 heures après la «suspension», sans aucun progrès, de négociations de paix. Les pourparlers avaient rassemblé pendant trois mois et demi au Koweït des représentants rebelles et gouvernementaux.

«Durant les trois derniers mois, il y a eu une trêve fragile qui a été respectée par la coalition en vue d'assurer le succès des négociations de Koweït», a ajouté le général Assiri.

«Il est normal que les opérations contre les rebelles reprennent (...) après la fin des négociations et les violations répétées de la trêve par les rebelles», a encore dit le porte-parole de la coalition.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!