Publié

ValaisLa collision de Mörel provoquée par la camionnette

Le conducteur du train s'est comporté correctement lors de la collision survenue avec une camionnette en novembre 2013 à Mörel (VS), qui avait fait 14 blessés.

1 / 6
Un train de la ligne ferroviaire Matterhorn Gotthard Bahn est entré en collision avec une voiture de livraison à Mörel (VS). (Lundi 25 novembre 2013)

Un train de la ligne ferroviaire Matterhorn Gotthard Bahn est entré en collision avec une voiture de livraison à Mörel (VS). (Lundi 25 novembre 2013)

Keystone
Un train de la ligne ferroviaire Matterhorn Gotthard Bahn est entré en collision avec une voiture de livraison lundi à Mörel (VS).(Lundi 25 novembre 2013)

Un train de la ligne ferroviaire Matterhorn Gotthard Bahn est entré en collision avec une voiture de livraison lundi à Mörel (VS).(Lundi 25 novembre 2013)

Keystone
Un train de la ligne ferroviaire Matterhorn Gotthard Bahn est entré en collision avec une voiture de livraison lundi à Mörel (VS).(Lundi 25 novembre 2013)

Un train de la ligne ferroviaire Matterhorn Gotthard Bahn est entré en collision avec une voiture de livraison lundi à Mörel (VS).(Lundi 25 novembre 2013)

Keystone

Le conducteur du train n'a commis aucune erreur lors de la collision survenue avec une camionnette en novembre 2013 à Mörel (VS), qui avait 14 blessés. La mauvaise visibilité près du passage à niveau non gardé peut expliquer le fait que le chauffeur s'est engagé sur les voies alors que le convoi arrivait.

Le conducteur du train de la compagnie Matterhorn Gotthard Bahn s'est comporté correctement et le matériel roulant était en bon état, indique le Service d'enquête suisse sur les accidents (SESA) dans son rapport publié vendredi. Au moment où le conducteur du train a déclenché le freinage d'urgence, il roulait à 47 km/h alors que la vitesse est limitée à 60 km/h.

Il aurait eu besoin de 160 mètres pour immobiliser le train, mais la voiture n'était qu'à 26 mètres. La collision était donc inévitable, conclut le SESA. Le conducteur du train a en outre lancé un sifflement d'avertissement à la distance réglementaire, 200 mètres avant le passage à niveau.

Coup de sifflet

Il est toutefois possible que le chauffeur de la voiture ne l'ait pas entendu, car à cet instant, il était encore à l'arrêt devant la centrale électrique où il avait livré un paquet, note le rapport. Autres causes possibles de l'erreur du chauffeur: des sapins près de la centrale électrique bouchent la vue en direction de la voie de chemin de fer et la route est en pente.

L'accident avait fait 14 blessés, dont 4 graves, parmi les 40 passagers du train, relève le rapport. Après la collision, la camionnette a été traînée sur plusieurs mètres et écrasée contre le talus. Deux wagons se sont renversés. Le chauffeur de la voiture de livraison s'en était sorti indemne, «miraculeusement» selon les termes de la police.

Le passage à niveau où l'accident s'est produit ne comporte ni barrière ni signal lumineux. Il est uniquement signalé par des croix de St-André. La pose de barrières était déjà prévue avant l'accident et devrait être effectuée ce mois encore. Les travaux d'aménagement étant déjà en cours, le SESA renonce à donner d'autres recommandations d'amélioration en matière de sécurité.

(ats)

Votre opinion