Journalistes boycottés: La Commune de Val-de-Ruz fait marche arrière

Publié

Journalistes boycottésLa Commune de Val-de-Ruz fait marche arrière

Le Conseil communal de Val-de-Ruz (NE) a levé le boycott prononcé contre deux journalistes de «L'Express» et «L'Impartial».

Le Conseil communal de Val-de-Ruz lève la censure.

Le Conseil communal de Val-de-Ruz lève la censure.

Archives/photo d'illustration, Keystone

La décision de censurer des journalistes de L'Express et L'Impartial après leurs articles sur les contrôles d'alcoolémie prévus dans l'administration avait suscité un tollé en Suisse romande, en particulier sur les réseaux sociaux.

«L'arrêté a été pour le moment suspendu», a annoncé la présidente du Conseil communal de Val-de-Ruz, Anne-Christine Pellissier, mercredi soir dans l'émission Forum de la RTS. L'Exécutif avait pris cette mesure après la publication d'articles sur les contrôles du taux d'alcool dans l'administration.

Le Conseil communal de Val-de-Ruz reproche aux deux journalistes de s'être attaqués de manière personnelle et directe à l'un de ses membres, Claude-Henri Schaller. L'arrêté sur les tests d'alcoolémie est une décision du Conseil communal, a souligné Anne-Christine Pellissier. «Pour nous, les rapports de confiance que l'on avait établis ont été fortement ébranlés», a ajouté l'élue.

L'Exécutif reproche aux deux journalistes d'avoir cité nommément le conseiller communal Claude-Henri Schaller comme étant l'auteur de l'arrêté dans des articles parus dans les quotidiens neuchâtelois les 23 et 26 mai. Le conseiller communal avait déjà répondu aux questions de la RTS le 21 mai.

Gain de paix

La décision de lever l'interdiction faite à ces deux journalistes d'assister aux manifestations organisées par la Commune a été prise «par gain de paix» lors d'une séance de l'Exécutif mercredi. La journaliste qui couvre la région assistera donc vendredi à une conférence de presse donnée par l'Exécutif vaudruzien.

(ats)

Ton opinion