28.10.2020 à 14:41

Crise sanitaireLa Confédération devrait boucler sur un déficit de 20 milliards

Le Conseil fédéral s’attend à un lourd déficit pour l’année 2020, principalement à cause de la crise du Covid-19 qui a déjà coûté quelque 18,1 milliards à la Confédération.

La pandémie pèse lourd sur les comptes de la Confédération. (Photo d’illustration)

La pandémie pèse lourd sur les comptes de la Confédération. (Photo d’illustration)

KEYSTONE

La crise du coronavirus met les comptes fédéraux à rude épreuve. Le Conseil fédéral s’attend à un déficit de 20 milliards de francs. Quelque 18,1 milliards sont liés aux dépenses pour atténuer les effets de la crise. Le déficit ordinaire s’établit à 1,9 milliard.

Le budget 2020 prévoyait un excédent de 0,3 milliard. Selon la première extrapolation de juin, le déficit ordinaire était de 3,1 milliards de francs. Les dépenses extraordinaires pour gérer la pandémie se chiffraient à 17,8 milliards.

Selon les chiffres actuels, les 30,9 milliards de francs demandés dans le cadre des suppléments liés au Covid-19 ne devraient pas être intégralement utilisés. Les données disponibles à fin septembre sont toutefois très incertaines étant donné l’évolution des cas de coronavirus, souligne mercredi le gouvernement.

Assurance chômage

Quelque 11,5 milliards sont destinés à l’assurance chômage. C’est moins que la première extrapolation de juin qui prévoyait 20,2 milliards. Les allocations pour perte de gain pour les indépendants coûtent 3,2 milliards au lieu de 5,3 milliards.

L’achat de matériel sanitaire par l’armée atteint 1,2 milliard au lieu de 2,3 milliards. Quelque 250 millions sont consacrés aux pertes attendues sur les cautionnements des crédits transitoires au lieu de 1 milliard.

Des recettes extraordinaires non budgétisées sont attendues pour un montant de 30 millions de francs. Elles proviennent du remboursement de matériel sanitaire acquis par la pharmacie de l’armée et préfinancé par la Confédération.

Moins d’entrées

Quant au budget ordinaire, sa détérioration est imputable aux pertes de recettes, qui ne sont compensées qu’en partie par une baisse des dépenses. Les recettes s’inscriraient à 71,1 milliards de francs, soit 4 milliards de moins que prévu au budget 2020. C’est toutefois un peu mieux que ce qui était attendu en juin.

Les diminutions de recettes les plus importantes concernent la taxe sur la valeur ajoutée (-2,4 milliards) et l’impôt fédéral direct (-1,5 milliard). La TVA devrait atteindre 16,9 milliards. L’impôt fédéral direct devrait rapporter 20,8 milliards de francs.

Les recettes issues des droits de timbre devraient atteindre 1,9 milliard, tout comme celles de l’impôt sur les huiles minérales. Les revenus provenant de l’impôt sur le tabac devraient dépasser de 151 millions les montants prévus en juin pour s’inscrire à 1,6 milliard. Cette évolution s’explique par l’arrêt du tourisme d’achat durant le confinement.

Du côté des dépenses, les diminutions liées aux soldes de crédits (-2,6 milliards) sont plus importantes que les besoins additionnels dus aux crédits supplémentaires et aux dépassements de crédits (+0,8 milliard).

(ATS/NXP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!