Actualisé

Conflit syrienLa conférence commencera mercredi matin à Montreux

Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon donnera le coup d'envoi à la conférence sur la Syrie mercredi 22 janvier à 9 heures. Elle durera toute la journée.

1 / 75
Staffan de Mistura a été choisi pour  succéder à Lakhdar Brahimi comme médiateur de l'ONU en Syrie. Il tentera de relancer un processus politique dans l'impasse depuis l'échec des négociations de Genève en février.(10 juillet 2014)

Staffan de Mistura a été choisi pour succéder à Lakhdar Brahimi comme médiateur de l'ONU en Syrie. Il tentera de relancer un processus politique dans l'impasse depuis l'échec des négociations de Genève en février.(10 juillet 2014)

AFP
L'opposition à Assad et le médiateur de l'ONU Lakhdar Brahimi ont affirmé toujours croire à une solution négociée en Syrie (27 février 2014)

L'opposition à Assad et le médiateur de l'ONU Lakhdar Brahimi ont affirmé toujours croire à une solution négociée en Syrie (27 février 2014)

AFP
Assad est montré du doigt par Washington pour avoir arrêté des proches d'opposants qui avaient participé à la conférence de paix Genève-2. (26 février 2014)

Assad est montré du doigt par Washington pour avoir arrêté des proches d'opposants qui avaient participé à la conférence de paix Genève-2. (26 février 2014)

AFP

Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon donnera une conférence de presse au terme de la journée.

Ban Ki-moon quittera New York lundi pour la Suisse, a précisé la porte-parole. Mardi, il s'adressera à la conférence du désarmement à Genève avant de se rendre à Montreux.

La conférence sur la Syrie sera ouverte mercredi à 9 heures du matin au Montreux Palace par le secrétaire général de l'ONU. Quelque 600 journalistes sont attendus, a indiqué Mme Momal-Vanian. Les discours des 35 délégations présentes seront distribués par l'ONU au fur et à mesure, retransmis dans le centre de presse ainsi que sur Internet.

A la fin de la journée, vers 18 heures, Ban Ki-moon s'adressera à la presse. D'autres chefs de délégation tiendront ensuite des conférences de presse.

Le lendemain, jeudi, des rencontres bilatérales sont encore possibles à Montreux. Ban Ki-moon se rendra pour sa part à Davos (GR) pour le Forum économique mondial (WEF), puis vendredi repartira pour New York.

Scénario moins clair

«Le scénario est au point pour mercredi, mais moins clair pour la suite vendredi», a affirmé Mme Momal-Vanian. Des négociations directes entre la délégation de Damas, dirigée par le ministre des Affaires étrangères Walid Mouallem, et la délégation de l'opposition sont prévues à huis clos au Palais des Nations sous la direction de l'émissaire de l'ONU et de la Ligue arabe Lakhdar Brahimi.

Le président de la Coalition nationale syrienne Ahmad al Jarba a été invité à Montreux et Genève, a confirmé la porte-parole de l'ONU. Les négociations de vendredi pourraient se poursuivre le samedi à Genève. L'opposition doit encore faire connaître la composition de sa délégation.

Damas est prêt à une

Le pouvoir syrien est prêt à prendre une série de mesures humanitaires, à échanger des prisonniers avec les rebelles et à mettre en oeuvre un plan de cessez-le-feu à Alep, ont annoncé vendredi les chefs de la diplomatie russe et syrienne à Moscou.

Ces propositions répondent à certaines des conditions posées par l'opposition syrienne en exil. Réunie à Istanbul, celle-ci doit décider de sa participation ou non à la conférence de paix Genève II, qui débute le 22 janvier à Montreux.

(ats)

Ton opinion