Publié

GenèveLa conférence du désarmement risque de «faire naufrage»

Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a fait une mise en garde à la reprise des travaux de la conférence du désarmement qui réunit 66 pays, à Genève.

Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon.

Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon.

ARCHIVES, Keystone

A Genève, la conférence du désarmement risque de «faire naufrage», a averti mardi le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon à la reprise des travaux. Cet organe ne répond plus aux attentes, a-t-il déploré.

La conférence, qui réunit 66 pays, dont la Suisse, n'a plus lancé de nouvelle négociation depuis 1996. Les débats tournent en rond entre pays occidentaux et pays en développement.

«Cet organe éminent n'est plus à la hauteur», a déclaré Ban Ki-moon dans une intervention lue par le directeur général de l'ONU à l'ouverture de la session annuelle. «Il risque de faire naufrage», a- t-il prévenu.

Il a souligné que «non seulement les membres de la conférence sont en désaccord sur ses priorités», mais que «la règle du consensus est actuellement utilisée de facto comme un droit de veto pour bloquer toute tentative de sortir de l'impasse».

Le secrétaire général de l'ONU a indiqué que même si une large majorité des pays sont d'accord d'entamer des négociations sur un traité d'interdiction de la production de matières fissiles à des fins militaires, «certains posent des conditions préalables avant l'ouverture des négociations».

Hostilité du Pakistan

Le Pakistan s'oppose depuis trois ans au lancement de ces négociations, prônées par les Occidentaux, au nom de sa «sécurité nationale». Islamabad craint que l'Inde tire avantage d'un tel traité pour bloquer le développement de sa technologie nucléaire et entériner sa supériorité dans le domaine nucléaire.

«Si la conférence du désarmement demeure dans l'impasse, l'Assemblée générale de l'ONU est prête à considérer d'autres options pour faire avancer l'agenda du désarmement», a indiqué Ban Ki-moon. Il a appelé ses membres à démarrer immédiatement les négociations.

(ats)

Ton opinion