La conjointe de Jean-Luc Godard: «Je suis au bout du rouleau»

Publié

Rolle (VD)La conjointe de Jean-Luc Godard: «Je suis au bout du rouleau»

Un demi-siècle qu’ils vivaient ensemble. Nous avons croisé Anne-Marie Miéville, cinéaste et réalisatrice vaudoise, ce mardi après-midi à Rolle.

par
Evelyne Emeri
1 / 3
Jean-Luc Godard s’en est allé volontairement à l’âge de 91 ans, ce mardi matin 13 septembre, dans sa demeure de la rue des Petites-Buttes à Rolle (VD).

Jean-Luc Godard s’en est allé volontairement à l’âge de 91 ans, ce mardi matin 13 septembre, dans sa demeure de la rue des Petites-Buttes à Rolle (VD).

lematin.ch/Evelyne Emeri
Le cinéaste franco-suisse y aura vécu depuis 1977. Atteint dans sa santé, il a souhaité avoir recours au suicide assisté.

Le cinéaste franco-suisse y aura vécu depuis 1977. Atteint dans sa santé, il a souhaité avoir recours au suicide assisté.

lematin.ch/Evelyne Emeri
La compagne de Jean-Luc Godard vit ici à Rolle, à quelques centaines de mètres de la maison de celui qu’elle aura chéri durant un demi-siècle.

La compagne de Jean-Luc Godard vit ici à Rolle, à quelques centaines de mètres de la maison de celui qu’elle aura chéri durant un demi-siècle.

lematin.ch/Evelyne Emeri

Comme un rendez-vous. Il est 15h. Je me gare à proximité de la maison d’Anne-Marie Miéville (76 ans). C’est elle qui partage la vie de Jean-Luc Godard – JLG – depuis 50 ans. Aura-t-elle envie de dire autre chose que ce qui a été communiqué officiellement en fin de matinée aux médias? Elle est déjà là dans le jardin, à l’arrière de sa maison. Elle s’avance. Elle vient relever le courrier de sa boîte aux lettres. Toute de noire vêtue, droite comme un i, très digne. Gentiment, elle me demande ce que je veux. Une barrière nous sépare. Je me présente. Elle n’aura aucun mouvement de recul. «Je n’ai pas besoin. Je n’ai pas besoin», répète-t-elle plusieurs fois. «Nous avons tout dit dans le communiqué. Le téléphone n’a pas arrêté de sonner.»

Un seul bouquet de fleurs cet après-midi accroché à la poignée de la minuscule véranda où il acceptait de poser – rarement – pour les médias.

Un seul bouquet de fleurs cet après-midi accroché à la poignée de la minuscule véranda où il acceptait de poser – rarement – pour les médias.

lematin.ch/Evelyne Emeri

«C’est trop dur»

Je me permets: «Justement, j’ai préféré me déplacer que d’appeler.» Ses larmes coulent, à l’intérieur. Elle attrape son courrier. Elle hésite à me parler plus longuement, à me faire entrer. Ce sera finalement non, tout cela dans une douceur infinie et avec des mots paisibles. Le cœur de son aimé s’est arrêté de battre il y a peu, le sien est en lambeaux. «C’est trop dur». Elle s’apprête à rentrer dans sa maison et me glisse: «Je suis au bout du rouleau, Madame». Quelques minutes plus tard, elle ressort et part à pied dans la direction inverse de la rue des Petites-Buttes, là où se situe la maison de JLG distante de 350 petits mètres.

Jean-Luc Godard, 91 ans, était plus Suisse que Français, plus Rollois que Parisien. Depuis 1977, il vivait dans la bourgade de La Côte avec Anne-Marie Miéville, cinéaste, réalisatrice, actrice et écrivaine vaudoise. 

Ton opinion