Homophobie: La Côte-aux-Fées, championne du non en Romandie

Actualisé

HomophobieLa Côte-aux-Fées, championne du non en Romandie

La commune du Val-de-Travers est celle qui a le plus massivement refusé la norme pénale en Suisse romande. Deux communes valaisannes en ont fait de même.

par
lematin.ch
La Côte-aux-Fées, 442 habitants, s'est distinguée ce dimanche en votant contre l'interdiction de la discrimination en raison de l'orientation sexuelle.

La Côte-aux-Fées, 442 habitants, s'est distinguée ce dimanche en votant contre l'interdiction de la discrimination en raison de l'orientation sexuelle.

BNJ

Est-ce le hasard ou l'esprit du lieu? Dans toute la Suisse romande, il n'y a que trois communes qui ont refusé d'intégrer dans la loi la norme pénale protégeant les minorités sexuelles. La première, et largement devant, c'est la Côte-aux-Fées (NE) dans le Val-de-Travers, la patrie de l'ancien conseiller d'Etat et conseil national Yvan Perrin, avec 62,6% de non, exactement l'inverse du résultat au plan Suisse.

Pas d'explications

Président de cette commune, Laurent Piaget n'a pas de commentaire particulier pour ce résultat en porte-à-faux avec le reste de la Romandie: «La population est libre de voter ce qu'elle veut, je n'ai pas d'autres explications». Y a-t-il eu une erreur dans le transfert, une inversion du résultat, comme il arrive parfois: «J'en doute, fait-il. Mais je ne peux ni confirmer, ni infirmer. Il faudra voir demain avec l'administration communale», conclut-il laconique.

Au pays du Grand-Saint-Bernard

En Suisse romande, deux autres communes ont également refusé en Valais, il s'agit de Sembrancher (52,2% de non) et Bourg-Saint-Pierre (51% de non), toutes deux dans la vallée qui monte au Grand-Saint-Bernard.

Eric Felley

Ton opinion