Partenariat - La Côte parie sur la culture dans son Casino-Théâtre
Publié

PartenariatLa Côte parie sur la culture dans son Casino-Théâtre

L’établissement de Rolle, soutenu par la Loterie Romande, propose un programme éclectique et de haut niveau pour mieux renouer avec son public.

par
Victor Fingal
Scène tirée du spectacle «Les Clochards Célestes - Cabaret Rebetiko» qui sera représenté sur la scène du Casino-Théâtre de Rolle les 18 et 19 juin.

Scène tirée du spectacle «Les Clochards Célestes - Cabaret Rebetiko» qui sera représenté sur la scène du Casino-Théâtre de Rolle les 18 et 19 juin.

DR

D’emblée, elle a voulu lever l’ambiguïté. «Le Casino Théâtre de Rolle, souligne Marie-Claire Mermoud, sa directrice, n’a jamais abrité des jeux d’argent. Comme d’autres «casinos» de Suisse romande, l’établissement était dévolu surtout aux activités socioculturelles.» D’un coup de baguette magique, à son arrivée en 2011, le théâtre s’est débarrassé de certains usages comme les mariages, les anniversaires et les fêtes de famille. Et c’est sous sa direction que la salle à l’italienne s’est métamorphosée en pôle incontournable de la culture dans la région de la Côte. Rolle lui doit aussi un net élargissement de l’offre avec l’organisation, entre autres, des Midi théâtre et des concerts d’été sur la terrasse.

La directrice qui a donné sa démission pour la fin de l’année est parvenue en une décennie à quadrupler le nombre de représentations avec, aujourd’hui, plus de 50 événements par saison dont 4 à 6 spectacles créés sur place en coproduction. «J’ai parié sur une approche pluridisciplinaire. Le programme contient des pièces de théâtre, des spectacles d’humour, de la musique, de la danse, du cirque contemporain. Sans oublier les séances de Ciné-Seniors avec ses films destinés avant tout aux aînés et, aux antipodes, des spectacles pensés pour des enfants dès l’âge de 5 ans.»

Quelques exemples tirés du programme 2021: «Les Clochards Célestes - Cabaret Rebetiko» les 18 et 19 juin, nous plonge dans l’atmosphère des bas-fonds du Pirée, le port d’Athènes, au lendemain de la 1re guerre mondiale où dix exilés explorent la condition humaine au cours d’un voyage musical joué, dansé et chanté.

Retour sous nos latitudes, du 13 au 15 août, Thomas Wiesel et son humour décapant après avoir vanné la Romandie et ses célébrités pratique cette fois l’autodérision dans un spectacle intitulé «Ça va». Ce dernier ouvre deux semaines d’un minifestival d’humour et de divertissement intitulé «Drôle d’été» où se succéderont sur la scène La Cie Comiqu’opéra avec «Encore une fois», Karine C, Claude-Inga Barbey et son personnage de «Manuela», ainsi que des spectacles de rue pour les familles et des concerts dans la cour du Château.

Soutien décisif de la Loterie Romande

Mesures sanitaires obligent, le théâtre aux 219 places ne peut accueillir actuellement que 100 spectateurs afin de respecter les normes en vigueur. C’est dire combien ce temple rollois du spectacle de qualité, qui pratique en plus une politique de prix modérés, dépend des aides extérieures. «Sans le soutien de la Loterie Romande, dit encore Marie-Claire Mermoud, nous pourrions difficilement proposer une telle richesse d’offre. Et nous ne sommes pas seuls dans cette situation! C’est toute la culture en Suisse romande qui doit à la LoRo une fière chandelle.»

Votre opinion