06.10.2020 à 18:01

Vaccin contre le Covid-19Courses contre la montre dans les locaux de Lonza en Valais

Les ouvriers de l’entreprise valaisanne basée à Viège préparent d’arrache-pied le site de production d’une partie du vaccin contre le Covid-19 de la firme biopharmaceutique américaine Moderna.

L’entreprise Lonza est en pleine ébullition. Au cinquième étage d’un tout nouveau bâtiment à Viège (VS), les ouvriers s’affairent à préparer le site de production d’une partie du vaccin contre le Covid-19 de la firme biopharmaceutique américaine Moderna. Une course de plus contre la montre.

La pièce de 2000 mètres carrés ressemble encore à un grand chantier. Mais le responsable du site Torsten Schmidt l’assure «tout sera prêt pour produire les premières doses en décembre». Trois équipes se relaient chaque jour de la semaine: la mise en place a été planifiée sur huit mois au lieu de plus de deux ans nécessaires habituellement pour un projet de cette envergure, rappelle-t-il.

A terme, «trois lignes de production seront installées. Chacune aura une capacité d’environ 100 millions de doses par année», explique Renzo Cicillini, le directeur de Lonza Viège. Le site de Lonza à Portsmouth aux Etats-Unis produira 100 millions de doses qui seront exclusivement destinées au marché américain. «Les trois cents millions produites ici à Viège sont destinées au reste du monde», ajoute-t-il.

Le bouquetin de Lonza

Cette course en cache bien sûr une autre, plus importante, celle au vaccin contre le Covid-19. A fin septembre, l’OMS recensait 35 «candidats vaccins» évalués dans des essais cliniques sur l’homme à travers le monde. Onze en sont déjà à la dernière étape dont celle de Moderna.

Et la compétition bat son plein: mardi, alors que le site valaisan ouvrait ses portes aux journalistes, Swissmedic lançait l’expertise scientifique d’un premier vaccin concocté par l’entreprise AstraZeneca en collaboration avec l’Université d’Oxford.

Lonza et Moderna ont consenti un investissement de 210 millions (dont un tiers à charge du groupe suisse) pour un site de production d’un vaccin qui n’a pas encore été approuvé. Et si leur projet n’était pas approuvé? «Lonza a signé une collaboration de dix ans avec Moderna qui produit aussi d’autres vaccins. Ce site ne sera de toute façon pas perdu et nous pourront y développer d’autres molécules pharmaceutiques», réagit confiant Renzo Cicillini.

«Ibex», le nom même de ce quartier de Lonza qui accueillera à terme six bâtiments se veut rassurant. Ibex signifie bouquetin, «des animaux agiles qui savent s’adapter», glisse en souriant M. Cicillini.

Technologie innovante

Le vaccin de Moderna fait appel à une technologie innovante. Celle-ci consiste à faire produire aux cellules du corps le principal antigène du virus grâce à une protéine intermédiaire afin de stimuler une réponse immunitaire.

L’avantage de ce vaccin dit à ARN messager est qu’il faut moins de temps pour le concevoir, note Lonza qui a prévu d’engager deux cents personnes pour se charger de sa production à Viège. La Confédération a déjà réservé 4,5 millions de doses à Moderna. Berne est parallèlement en discussion avec d’autres fabricants.

(ATS/NXP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!