Publié

BuzzLa crème de toutes les convoitises

Même avant sa sortie, la gamme Forever Youth Liberator est déjà prise d’assaut partout dans le monde.

par
Sandra Imsand

En Angleterre, elles étaient près de 10 000 à préréserver leur pot de crème. Victoria Beckham elle-même aurait demandé à tester ces nouveaux produits. La gamme Forever Youth Liberator d’Yves Saint Laurent connaît un engouement peu commun dans le monde de l’esthétique. L’intérêt du public pour ces produits émane d’une nouvelle technologie: la glycobiologie. Les glycanes sont des sucres complexes situés à la surface des cellules cutanées. Elles jouent un rôle-clé dans la structure de la peau. Leur taux diminue avec l’âge. Le glycanactif, substance présente dans la gamme de soins, «leurre» la cellule pour lui faire produire artificiellement plus de glycanes et rajeunir ainsi l’aspect de la peau.

S’il est utilisé pour la première fois dans des produits de beauté, le glycane n’est pas inconnu dans le monde de la science. En 2003, le magazine médical Technology Review avait déjà classé cette molécule parmi les «10 nouvelles technologies qui vont changer le monde». Le glycane a d’ailleurs été utilisé dans un vaccin pour soigner la grippe infantile foudroyante. Le Pr Peter Seeberger, de l’Institut Max Planck, en Allemagne, travaille depuis vingt ans sur la molécule. Il a déclaré au journal The Sun qu’il avait été très étonné qu’Yves Saint Laurent s’intéresse à son travail. «Après tout, je travaille dans la santé, pas dans la beauté!»

Le «Saint Graal» de l’anti-âge? Devant un tel engouement, la direction de la marque estime que la gamme sera le «Saint Graal de l’anti-âge». D’autres marques seraient en train de développer leur propre version du produit.

Alors, évidemment, de telles promesses ont de quoi faire rêver. Mais elles ont un prix, assez élevé: de 55 francs pour la mousse nettoyante à 149 francs pour le sérum de 50 ml. Certains scientifiques mettent toutefois en garde les utilisatrices en précisant qu’il faudrait des années pour savoir si le produit tient effectivement ses promesses.

D’autres soins de beauté ont suscité un pareil enthousiasme par le passé. Après un passage dans un documentaire diffusé par la BBC, l’équivalent de cinq mois du sérum de la marque anglaise No 7 de Boots avait été écoulé en un seul jour.

Votre opinion