Publié

BlanchimentLa criminalité économique a encore bondi en 2010

Le phénomène a fortement augmenté l'an passé en Suisse. Tant le nombre de délits que le montant des dommages a crû.

En 2010, 52 cas de criminalité économique ont été portés devant les tribunaux.

En 2010, 52 cas de criminalité économique ont été portés devant les tribunaux.

Keystone

La criminalité économique a progressé l'an passé en Suisse. C'est la conséquence notamment d'une situation économique tendue. Le dernier baromètre de la fraude de KPMG a parlé: le montant total des dommages a bondi de 42% au regard de 2010 à 519,6 millions de francs. La justice s'est occupée de 69 cas.

En 2010, 52 cas de criminalité économique avaient été portés devant les tribunaux hélvétiques, a précisé mardi le cabinet de conseil et d'audit comptable. Si le montant des dommages a fortement augmenté par rapport à 2010, il reste nettement inférieur à celui de 1,57 milliard atteint en 2009.

2009, record de blanchiment

Pour mémoire, le montant de 2009 englobait toutefois le plus important cas de crime organisé et de blanchiment d'argent sale jamais jugé en Suisse. Il s'agissait de l'affaire concernant la mafia des cigarettes qui a occupée le Tribunal pénal fédéral (TPF) de Bellinzone.

Le plus important dommage traité l'an dernier s'est inscrit à 270 millions de francs. Il s'agissait d'une affaire d'abus de confiance. Contrairement aux années précédentes, les employés ont commis sensiblement plus de délits que des membres de direction.

Ton opinion