Actualisé 23.07.2017 à 02:49

AlarmeLa crise au Yémen, «une honte pour l'humanité»

Manque d'eau potable, de nourriture, choléra, violences et population déplacée au Yémen: l'ONG Care tire la sonnette d'alarme.

En plus des violences, de la faim et des déplacements de populations, une épidémie de choléra a touché quelque 370'000 personnes et tué 1828 au moins. (Image - samedi 22 juillet 2017)

Le chef de l'ONG Care International a estimé samedi que la crise humanitaire au Yémen est «une honte pour l'humanité». Le pays pauvre est déchiré par la guerre et frappé par une épidémie de choléra.

«Nous sommes au XXIe siècle et la situation actuelle est une honte indéniable pour l'humanité», a affirmé Wolfgang Jamann lors d'une conférence de presse à Sanaa, au terme d'une mission de cinq jours au Yémen.

Le pays est ravagé depuis plus de deux ans par la guerre. Le conflit oppose les forces loyales au président Abd Rabbo Mansour Hadi, soutenues par une coalition arabe sous commandement saoudien, à des rebelles chiites Houthis alliés aux partisans de l'ancien président Ali Abdallah Saleh.

Solidarité

«Des milliers de civils ont été tués depuis le début du conflit et des millions d'autres ont été déplacés», a indiqué Wolfgang Jamann. «De nombreuses régions sont au bord de la famine (...), 60% du pays est en situation d'insécurité alimentaire et plus de la moitié de la population n'a pas accès à l'eau potable», a-t-il ajouté.

Il a exhorté la communauté internationale à «se solidariser avec le Yémen» pour «mettre fin aux souffrances» de ses quelque 27 millions d'habitants.

Depuis l'intervention en mars 2015 de la coalition arabe, les combats ont fait plus de 8000 morts, majoritairement des civils, et plus de 44'500 blessés. La situation s'est encore dégradée avec l'apparition d'une épidémie de choléra dans le pays où près de 370'000 cas suspects ont été enregistrés et 1828 personnes en sont décédées.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!