Actualisé 01.03.2012 à 17:39

SyrieLa Croix-Rouge se rendra à Baba Amr

Les forces du président Bachar al-Assad ont assiégé comme annoncé le quartier de Baba Amr, dans la ville de Homs. Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) et le Croissant rouge arabe syrien (CRAS) vont se rendre là-bas vendredi.

Des rebelles dans la ville de Qusayr, située à 15 kilomètres de Homs.

Des rebelles dans la ville de Qusayr, située à 15 kilomètres de Homs.

AFP

Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) et le Croissant rouge arabe syrien (CRAS) vont se rendre vendredi à Baba Amr, quartier rebelle de Homs repris jeudi par les forces régulières, a indiqué le porte-parole du CICR à Damas.

«Le CICR et le CRAS se rendront vendredi à Baba Amr pour convoyer une aide humanitaire et évacuer les blessés», a affirmé Saleh Dabbakeh.

A Genève, le porte-parole de l'Organisation a affirmé pour sa part que «le CICR a reçu aujourd'hui (jeudi, ndlr) des indications positives des autorités syriennes sur son initiative de trêve humanitaire.»

Vendredi dernier, ils avaient pu évacuer sept blessés et 20 femmes et enfants malades de Baba Amr et trois personnes lundi, mais pas les journalistes étrangers blessés.

Le CICR a pu acheminer de l'aide à Homs (centre) et à Idleb (nord-ouest), avait indiqué mardi une porte-parole de l'organisation humanitaire à Genève. L'aide - de la nourriture, des kits d'hygiène et des couvertures à Idleb et de la nourriture à Homs - avait été donnée au Croissant rouge syrien, mais n'avait pas pu être distribuée en raison des combats.

Prise de contrôle

L’armée syrienne a pris le contrôle vendredi de tout le quartier rebelle de Baba Amr, à Homs, pilonné depuis 26 jours par l’artillerie de campagne et les chars, a affirmé une source au sein des services de sécurité à Damas.

«L’armée syrienne contrôle la totalité de Baba Amr, les dernières poches de résistance sont toutes tombées», a affirmé cette source.

De son côté, le colonel Riad Assaad à affirmé: «L’ASL s’est retirée tactiquement de Baba Amr par souci pour les vies des civils restants». Le quartier est assiégé et bombardé depuis 27 jours par les forces du président Bachar al-Assad, a rappelé le colonel.

Au moins 17 civils ont été tués dans les combats qui ont opposé les forces du président Bachar al-Assad à des combattants rebelles, a annoncé l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH).

(AFP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!