Réfugiés ukrainiens: La Croix-Rouge Suisse ouvre une plateforme d’informations

Publié

Réfugiés ukrainiensLa Croix-Rouge Suisse ouvre une plateforme d’informations

Pour répondre à un fort besoin d’informations, la Croix-Rouge Suisse a développé une plateforme en Ukrainien et en Russe, qui donne aux réfugiés les clefs pour comprendre la réalité helvétique.

par
Eric Felley
Pour Sarah Kopse, cheffe du Département santé et intégration de la CRS,

Pour Sarah Kopse, cheffe du Département santé et intégration de la CRS,

CRS

Environ 60’000 personnes d’Ukraine ont cherché refuge en Suisse depuis le début de l’agression de leur pays par les forces russes. Pour beaucoup d’entre elles, il n’est pas facile de s’adapter aux us et coutumes de leur nouvelle patrie, ses obligations administratives et son fédéralisme. La Croix-Rouge Suisse (CRS) annonce ce samedi la création d’une plateforme d’informations en Ukrainien et en Russe, qui doit apporter des réponses personnalisées pour chaque cas. Il s’agit de la plateforme helpful.redcross.ch.

Un travail «significatif»

Pour Sarah Kopse, cheffe du Département santé et intégration à la CRS, il s’agit d’offrir un service crucial à cette population exilée et souvent traumatisée. Depuis le mois de février, la CRS s’est beaucoup impliquée dans l’accueil des réfugiés: «Comme d’autres organisations du même type, nous avons accompli un travail significatif, précise-t-elle, avec l’hébergement, le logement, l’aide directe matérielle et financière, l’intégration, les cours de langue et enfin l’appui psychosocial, l’identification des traumatismes des réfugiés et le soutien également aux personnes qui les accueillent».

Les spécificités helvétiques

Sarah Kopse constate que la population suisse a fait preuve de beaucoup de solidarité: «Nous avons reçu beaucoup de dons et de nombreux bénévoles s’engagent dans cette action d’accueil». L’ouverture de la plateforme fait partie de cette palette d’outils d’intégration. Les nouveaux arrivants sont confrontés à des difficultés structurelles. «La structure fédéraliste de la Suisse, explique la CRS dans un communiqué diffusé samedi, permet aux cantons et communes d’aménager le domaine de l’asile de manière différente. Les règles et les procédures applicables aux réfugiés d’Ukraine peuvent donc varier considérablement d’un canton voire d’une commune à l’autre. L’objectif de helpful.recross.ch est que ces personnes accèdent le plus facilement et le plus rapidement possible aux informations précises dont elles ont besoin».

Service en Ukrainien et en Russe

Jusqu’ici, lorsqu’une personne exilée avait des questions sur des sujets différents, il ou elle devait consulter plusieurs sites internet ou passer de multiples coups de fil. Sans compter que, souvent, la langue ralentissait les démarches. Avec la plateforme, toutes les informations (logement, prise en charge médicale, assistances financières, travail, formation ou simplement le quotidien en Suisse) sont réunies au même endroit en Ukrainien et en Russe. Et, si le site ne répond pas à une question précise, la personne concernée peut se tourner vers un canal Telegram, où des bénévoles de la CRS leur apporteront des réponses.

Ton opinion

19 commentaires