Parlement: La croix suisse est bien une étoile européenne
Publié

ParlementLa croix suisse est bien une étoile européenne

Une courte victoire des proeuropéens à Berne relance le Conseil fédéral afin de raccrocher la Suisse aux programmes Horizon Europe ou Erasmus+.

par
Eric Felley
Les proeuropéens du Parlement avaient annoncé la couleur lundi matin avec une banderole: «Note croix est aussi une étoile».

Les proeuropéens du Parlement avaient annoncé la couleur lundi matin avec une banderole: «Note croix est aussi une étoile».

Twitter

Pour une voix, celle prépondérante de sa présidente Irène Kälin, le Conseil national a accepté une motion de la Commission de politique extérieure, qui charge le Conseil fédéral de mener des négociations avec l’Union européenne (UE) pour la participation de la Suisse aux programmes Horizon Europe, Digital Europe, ITER, Euratom et Erasmus+ pour la période 2021-2027. Cette future convention contiendra également les principes des futures négociations sur les relations entre la Suisse et l’UE.

Le résultat du vote montre un Conseil national divisé entre l’UDC et le PDC d’un côté contre, le PS, les Vert-e-s, les Vert’libéraux de l’autre pour, et le PLR partagé.

Le résultat du vote montre un Conseil national divisé entre l’UDC et le PDC d’un côté contre, le PS, les Vert-e-s, les Vert’libéraux de l’autre pour, et le PLR partagé.

Twitter

Pour les proeuropéens, cette courte victoire par 93 voix contre 92 est toutefois synonyme d’espoir. «Notre croix suisse est aussi une étoile européenne», avait tweeté le Mouvement européen suisse. Après le vote, il a envoyé un communiqué pour se réjouir: «Le Conseil national envoie un signal clair: la croix suisse est aussi une étoile européenne! Lors de la session de printemps, il avait déjà voté en faveur du postulat appelant à «intégrer la Suisse au marché unique européen via l’adhésion à l’Espace économique européen», porté par Roland Fischer (PVL/LU), vice-président du Mouvement européen… Au Conseil des États dorénavant de saisir la balle au bond».

Sortir du blocage

«Cette décision nous fait faire un pas décisif dans la relation entre la Suisse et l’UE», a déclaré lundi la conseillère nationale Brigitte Crottaz (PS/VD). «Le pôle de recherche et d’innovation suisse a un besoin urgent d’une association rapide aux programmes de coopération de l’UE. C’est pourquoi il est d’autant plus important que la Suisse fasse maintenant un pas en avant concret vers l’UE.»

Le Conseil des Etats doit encore se prononcer. Mais le Conseil fédéral, par la voix d’Ignazio Cassis, n’est pas favorable à cette motion à cause du blocage qui prévaut actuellement du côté de Bruxelles: «Si l’Union européenne ne veut pas négocier, vous pouvez adopter autant de motions que vous voulez, l’Union européenne ne négociera pas. C’est la réalité».

Votre opinion

101 commentaires