Publié

InternetLa cybercriminalité étend sa toile tous azimuts

Chevaux de Troie, maliciels et vols de données: les délits commis en matière d'informatique vont continuer à un rythme élevé en 2013.

ARCHIVES / PHOTO D'ILLUSTRATION, Keystone

Le nombre d'annonces enregistrées en 2012 par le Service national de coordination de la lutte contre la criminalité sur internet (SCOCI) ne permet pas de tirer des conclusions précises sur l'évolution de la cybercriminalité. On peut néanmoins en déduire des tendances pour l'année en cours.

Il n'est ainsi pas exclu que l'opération «Guerre éclair», annoncée par des groupuscules russes et dirigée principalement contre des banques américaines, concerne des établissements financiers helvétiques. Les attaques consisteront avant tout à voler des données d'accès grâce à des chevaux de Troie, ces logiciels d'apparence légitime qui permettent des actions à l'insu de l'utilisateur.

Selon certains experts, la forte hausse du nombre de logiciels malveillants (maliciels) infectant les téléphones portables devrait se poursuivre en 2013. Les victimes pourraient voir leur facture téléphonique exploser en raison d'un transfert de données indésirables accru, ainsi que de l'envoi involontaire de spams par SMS.

Juteux carnets d'adresses

De nouveaux maliciels ciblant les ordinateurs devraient également faire leur apparition. Comme c'est déjà le cas actuellement, ils viseront principalement l'espionnage de données bancaires, de numéros de cartes de crédits et de mots de passe. Ces logiciels continueront par ailleurs à rendre possible l'exploitation de carnets d'adresses afin de créer des identités factices dans le cadre d'escroqueries.

Le SCOCI met également en garde contre les vols de données, dont les petits sites internet ne sont pas non plus à l'abri. De plus en plus de pirates revendent à prix d'or sur des forums spécialisés les adresses électroniques qu'ils ont obtenues frauduleusement.

Au menu de 2013 devrait aussi figurer une augmentation des fausses offres passées sur des sites de petites annonces ou de ventes aux enchères, ainsi qu'une intensification des attaques par déni de services. Ces dernières consistent à rendre un service indisponible à ses utilisateurs légitimes.

(ats)

Ton opinion