Publié

Ski alpin«La déception est grande»

Didier Défago a échoué à seulement quinze centièmes du podium au Super-G des Mondiaux. Il lui reste encore la descente, samedi, pour finir en beauté.

par
Florian Müller

Didier Défago, quel est votre sentiment après cette course?

La déception est grande, d'autant plus que je ne suis pas à la rue. Il ne me manque pas grand-chose. Donc oui, il y a de la frustration. Mais je ne peux m'en prendre qu'à moi-même.

Où avez-vous perdu ces quelques centièmes qui vous manquent pour le podium?

Je suis entré dans cette course comme je le voulais. J'ai pris les bons risques sur le haut. Ensuite, j'ai fait un peu trop de chemin sur la partie intermédiaire. C'est peut-être là que je perds les quinze centièmes qui me manquent à la fin.

Lorsque vous avez franchi la ligne, vous étiez encore troisième. Avez-vous cru à la médaille?

J'ai tout de suite su que ça allait être très difficile. Je n'avais pas calculé Cook (ndlr: deuxième au final), et je n'étais pas le seul. Je savais qu'il restait des cadors en haut, mais j'y ai cru jusqu'au bout.

Quelle confiance prenez-vous avec pour la descente de samedi?

Je voulais être dans le coup lors des Mondiaux et je le suis. Pas totalement comme je l'imaginais, car il n'y a que les médailles qui comptent. Mais je dois prendre ces bonnes sensations avec pour la descente. J'ai encore une chance de bien faire, et je vais l'utiliser.

Ton opinion