Polémique: La décision «indécente» de Migros fait tousser Unia
Publié

PolémiqueLa décision «indécente» de Migros fait tousser Unia

Le grand distributeur a décidé de ne plus compenser les revenus en RHT à 100% en 2021. Les syndicats dénoncent.

par
Eric Felley
Jusqu’à fin 2020 Migros avait soutenu le paiement des salaires à 100% avec les RHT. En 2021, c’est moins sûr…

Jusqu’à fin 2020 Migros avait soutenu le paiement des salaires à 100% avec les RHT. En 2021, c’est moins sûr…

Migros

Selon les informations parues dans la presse alémanique dominicale, Migros a décidé qu’elle ne compenserait plus les revenus des personnes qui se trouveraient en chômage partiel (réduction d’horaire de travail ou RHT). Comme il est prévu dans la loi, les personnes en RHT ont une diminution de salaires de 20%. Ils touchent donc 80% de leurs revenus. En 2020, dans un certain nombre d’entreprises, dont la Migros, ce manque à gagner a été compensé à bien plaire par l’employeur.

Si la Migros emploie environ 100 000 personnes en Suisse, qui ont été beaucoup sollicitées, surtout dans les supermarchés, d’autres, plusieurs milliers selon Blick, ont vu leurs activités réduites à cause de la pandémie. Depuis le début de l’année, Migros a décidé de ne plus compenser les 20%, comme le confirme son porte-parole Marcel Schlatter dans «SonntagsBlick». Sont concernés les employés des 330 installations de fitness et de loisirs qui appartiennent à Migros, ainsi que 1 600 employés de l’Ecole-Club Migros et 2600 employés de l’agence de voyages Hotelplan. D’autres secteurs pourraient être touchés comme la gastronomie, l’électronique, le mobilier ou les magasins de sport.

«Irresponsable et indécent»

Le syndicat Unia a vivement réagi dimanche à cette situation: «Alors que l’année 2020 sera une «bonne année» pour Migros, dixit Fabrice Zumbrunnen, le patron de Migros, cette décision est irresponsable et indécente de la part d’une entreprise qui profite de la crise. Pour les bas salaires, chaque franc compte. Migros doit immédiatement revenir en arrière et continuer à compenser les salaires de son personnel à 100%.»

Pour le syndicat, l’attitude de Migros est ingrate: «Les employé(e)s n’ont pas compté leurs efforts pendant toute la crise et ont travaillé dans des conditions difficiles et exposées». Selon Unia, la bonne santé de Migros devrait l’inciter à revenir à de meilleurs sentiments envers son personnel: «La première coopérative Migros à dévoiler ses chiffres, celle de Zurich, a nettement augmenté son chiffre d’affaires malgré la pandémie. (…)Autant le commerce en ligne alimentaire que non-alimentaire affiche des croissances entre 20 et 60%. Il est donc indécent que Migros ne redistribue pas plus équitablement ces gains.» conclut le syndicat.

Votre opinion