Actualisé 24.11.2019 à 22:22

FranceLa décrue s'amorce dans la douleur sur la Côte d'Azur

Le plus gros des intempéries dans le sud de la France était derrière dimanche. Quatre corps ont été découverts dans le Var.

A Roquebrune-sur-Argens, dans le Var, la rivière Argens est montée à plus de sept mètres.

Deux corps et la voiture d'un couple porté disparu ont été retrouvés dimanche à Tanneron dans le Var, portant le bilan des intempéries qui ont frappé la Côte d'Azur ce week-end à quatre morts, a annoncé la préfecture du Var.

«Les services de sécurité et secours engagés sur les inondations dans le Var ont découvert, à Tanneron, deux corps sans vie et le véhicule du couple originaire de Grasse (Alpes-Maritimes) porté disparu», a-t-elle indiqué dans un communiqué.

Un premier corps avait été retrouvé dans le village du Muy, à proximité de la zone où une embarcation de secours avait chaviré samedi soir avec trois pompiers et trois civils à bord. L'un des civils était depuis porté disparu.

Le second cadavre, celui d'un homme âgé d'une cinquantaine d'années, a lui été découvert sur la commune de Cabasse, «dans une voiture», selon la préfecture qui n'a pas donné davantage de détails.

Victimes d'un «épisode méditerranéen» d'une intensité rare, les départements des Alpes-Maritimes et du Var ont été frappés par des pluies diluviennes assorties de vagues impressionnantes sur le littoral entre vendredi et dimanche.

Parmi les disparus toujours recherchés, figure un septuagénaire sorti de chez lui, sous de fortes pluies, dans la nuit de vendredi à samedi.

Les secours tentent aussi de retrouver un couple de personnes âgées qui n'a plus donné signe de vie depuis samedi en milieu de journée, après avoir fait demi-tour en raison du blocage d'une route, a indiqué à l'AFP la police municipale.

Aucun détail n'a été donné sur la quatrième personne comptée parmi les disparus. Cet «épisode méditerranéen» a été d'une intensité «historique», a déclaré à l'AFP le préfet du Var, Jean-Luc Videlaine, qui a souligné que «les dégâts seront certainement considérables».

«Nous sommes dans un contexte global de décrue (...) mais la situation est loin d'être revenue à la normale», a-t-il ajouté.

Dans certaines zones du Var, il est tombé l'équivalent de deux à trois mois de pluie en 24 à 48 heures, a souligné Météo France.

A Roquebrune-sur-Argens, dans le Var, la rivière Argens est montée à plus de sept mètres, battant les records de précédentes crues en 2011. L'eau est entrée dans des restaurants et des maisons.

«Le risque est derrière nous», a estimé M. Castaner en soulignant que la décrue se poursuit.

(AFP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!