Publié

Triple meurtre de GrangesLa défense contre la perpétuité pour le plus jeune des accusés

L'avocat du plus jeune des accusés estime qu'il devrait écoper d'une peine plus faible que les deux autres.

L'endroit où s'est déroulé le triple meurtre.

L'endroit où s'est déroulé le triple meurtre.

Keystone

Le plus jeune des trois accusés du triple meurtre de Granges devrait écoper d'une peine plus légère que ses complices, a estimé lundi son avocat lors de sa plaidoirie.

Il a demandé 12 à 16 ans de prison. Le procureur a requis mercredi dernier la perpétuité pour le trio.

Le Suisse de 27 ans est un «suiviste obéissant et un receveur d'instructions», a décrit Bruno Steiner devant le Tribunal de district de Soleure, où se tient le procès des trois meurtriers présumés depuis lundi dernier.

Le défenseur a une nouvelle fois vertement critiqué l'expertise psychiatrique livrée sur son client. Le rapport manque de soin et de profondeur psychologique, selon lui.

Expertise «partiale»

Il juge en outre «abominable» que la recommandation d'internement ne tienne que sur deux lignes. La semaine dernière, l'avocat avait qualifié le rapport de «partial».

Le 5 juin 2009, le prévenu de 27 ans et un ancien sportif d'élite de 35 ans ont cambriolé un appartement à Granges et tué ses trois occupants, une Suissesse de 55 ans, son époux de 60 ans et leur fille de 35 ans. Le père a été abattu. Son épouse et sa fille ont été étouffées.

Le jeune homme a avoué avoir étouffé la fille. Son complice a lui reconnu avoir tué le couple. Ils ont affirmé que la troisième accusée, une femme de 51 ans, avait fait pression sur eux car ils lui devaient de l'argent.

Verdict peut-être repoussé

D'après l'acte d'accusation, les deux accusés devaient 20'000 francs à la prévenue. La femme a réclamé son argent au printemps 2009 et leur a suggéré de cambrioler la famille qui faisait partie d'un cercle de dons. Les deux hommes n'ont finalement trouvé que 5000 francs, 600 euros, quatre montres et des bijoux bon marché.

L'avocat de l'ancien sportif d'élite doit prendre la parole dans l'après-midi. Celui de la quinquagénaire s'exprimera mardi. Le jugement était d'abord attendu pour le 11 mai mais il pourrait être repoussé au 25 mai.

(ats)

Votre opinion