Publié

Négociations de paixLa délégation du régime syrien est arrivée à Genève

La délégation du régime syrien est arrivée dimanche à Genève pour participer au deuxième round de négociations avec l'opposition sous l'égide de l'ONU.

1 / 75
Staffan de Mistura a été choisi pour  succéder à Lakhdar Brahimi comme médiateur de l'ONU en Syrie. Il tentera de relancer un processus politique dans l'impasse depuis l'échec des négociations de Genève en février.(10 juillet 2014)

Staffan de Mistura a été choisi pour succéder à Lakhdar Brahimi comme médiateur de l'ONU en Syrie. Il tentera de relancer un processus politique dans l'impasse depuis l'échec des négociations de Genève en février.(10 juillet 2014)

AFP
L'opposition à Assad et le médiateur de l'ONU Lakhdar Brahimi ont affirmé toujours croire à une solution négociée en Syrie (27 février 2014)

L'opposition à Assad et le médiateur de l'ONU Lakhdar Brahimi ont affirmé toujours croire à une solution négociée en Syrie (27 février 2014)

AFP
Assad est montré du doigt par Washington pour avoir arrêté des proches d'opposants qui avaient participé à la conférence de paix Genève-2. (26 février 2014)

Assad est montré du doigt par Washington pour avoir arrêté des proches d'opposants qui avaient participé à la conférence de paix Genève-2. (26 février 2014)

AFP

La délégation du régime syrien est arrivée dimanche à Genève pour participer au deuxième round de négociations avec l'opposition sous l'égide de l'ONU. Une source proche de la délégation gouvernementale a affirmé que les représentants du pouvoir sont entrés par la porte arrière de l'Hôtel de la Paix dans la ville suisse, sans faire de déclaration.Des membres de la délégation de l'opposition sont également arrivés séparément dans la ville suisse, a affirmé par ailleurs une source proche de la délégation.

La délégation gouvernementale est dirigée par le chef de la diplomatie Walid Mouallem, comme ce fut le cas pour le premier round mené il y a 10 jours et qui n'était parvenu à aucun accord sur une issue au conflit qui ravage la Syrie depuis trois ans et a fait plus de 136'000 morts selon une ONG.

Walid Mouallem doit rencontrer dimanche dans la soirée le médiateur international Lakhdar Brahimi, qui avait réuni en janvier, pour la première fois dans une même pièce, les représentants des deux belligérants, selon la même source.«Les autres membres de la délégation sont pratiquement les mêmes», a-t-elle précisé.Lors du premier round, le représentant de Damas à l'ONU, Bachar al-Jaafari, était le chef des négociateurs du régime, face à Hadi al-Bahra du côté de l'opposition.

La Coalition de l'opposition en exil n'a pas précisé si son chef, Ahmad al-Jarba, était arrivé dans la ville suisse.«Des membres de l'opposition sont arrivés séparément car ils viennent de différents pays», a indiqué la source proche de la délégation de l'opposition.

Il s'agit d'une nouvelle tentative de rapprocher des positions presque inconciliables. Le régime exclut en effet toute discussion sur le départ de M. Assad et insiste pour parler d'abord du «terrorisme», en allusion à la rébellion, tandis que pour l'opposition, la question de la transition politique sans M. Assad est primordiale.

(AFP)

Votre opinion