COP24: La délégation suisse satisfaite, pas euphorique
Publié

COP24La délégation suisse satisfaite, pas euphorique

Le chef de la délégation suisse, Franz Perrez, s'est dit satisfait de l'accord trouvé à la COP24 samedi, sans être euphorique pour autant.

Franz Perrez, à droite, lors de la COP24 en Pologne. (3 décembre 2018)

Franz Perrez, à droite, lors de la COP24 en Pologne. (3 décembre 2018)

Keystone

Le chef de la délégation suisse, Franz Perrez, se dit dans l'ensemble satisfait de l'accord trouvé samedi par les délégués de 196 pays à la conférence de l'ONU sur le climat à Katowice. Vingt décisions et directives qui précisent la mise en œuvre de l'accord de Paris ont été adoptées.

Pour la délégation suisse, l'ensemble de ces dispositions est suffisant pour garantir la transparence nécessaire au développement d'une action efficace dans le domaine climatique, s'est félicité l'Office fédéral de l'environnement (OFEV) dans un communiqué.

Interrogé par l'agence de presse Keystone-ATS, M. Perrez se dit satisfait, mais pas euphorique. Le chef de la délégation suisse se félicite en particulier que des règles juridiquement contraignantes ont été adoptées par tous les Etats pour clarifier les réductions d'émissions auxquelles les pays développés et les pays en voie de développement ont dû adhérer. «C'est un grand succès», selon lui.

Bilan mondial tous les cinq ans

Des règles extrêmement pratiques ont en outre été trouvées pour l'examen technique, a-t-il ajouté. Ces règles prévoient que les pays soumettent tous les deux ans un rapport expliquant leurs actions, soumis à l'évaluation d'experts, mais sans pouvoir ouvrir la voie à des sanctions.

Une flexibilité est accordée aux pays les moins avancés et aux Etats insulaires, en fonction de leurs capacités. Les autres pays en développement doivent fournir un argumentaire et un cadre temporel. Tous les cinq ans, à partir de 2023, les pays feront le «bilan mondial» de leurs efforts collectifs.

(ats)

Votre opinion