Actualisé 16.09.2013 à 14:43

Meurtre d'AdelineLa demande d'extradition doit passer par l'OFJ

Le ministère public genevois ne peux pas directement demander l'extradition de Fabrice A. aux autorités polonaises. La demande doit passer par l'Office fédéral de la justice.

1 / 14
Sur ces images, Fabrice A. est conduit chez les procureur du district de Szczecin, en Pologne, par la police.

Sur ces images, Fabrice A. est conduit chez les procureur du district de Szczecin, en Pologne, par la police.

MARCI BIELECKI/EPA
Sur ces images, Fabrice A. est conduit chez les procureur du district de Szczecin, en Pologne, par la police.

Sur ces images, Fabrice A. est conduit chez les procureur du district de Szczecin, en Pologne, par la police.

MARCI BIELECKI/EPA
Sur ces images, Fabrice A. est conduit chez les procureur du district de Szczecin, en Pologne, par la police.

Sur ces images, Fabrice A. est conduit chez les procureur du district de Szczecin, en Pologne, par la police.

MARCI BIELECKI/EPA

La demande d'extradition concernant Fabrice A., le meurtrier présumé d'Adeline, doit passer par l'Office fédéral de la justice (OFJ). Le Ministère public genevois ne peut s'adresser directement aux autorités judiciaires polonaises.

Il peut s'écouler plusieurs jours jusqu'à ce que la demande d'extradition soit effectivement transmise à la Pologne, a indiqué lundi le porte-parole de la justice genevoise Henri Della Casa. Le Ministère public du bout du lac doit constituer un dossier pour étayer sa requête.

Il est probable que des policiers genevois se rendent en Pologne dans les jours qui viennent. Si la procédure d'extradition s'éternise, un procureur genevois pourrait aussi faire le voyage. Le meurtrier présumé semble toutefois vouloir collaborer et la procédure ne devrait pas s'enliser.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!