Brésil: La députée aux 50 enfants accusée d’assassinat

Publié

BrésilLa députée aux 50 enfants accusée d’assassinat

Flordelis dos Santos aurait organisé l’assassinat de son mari en 2019 avec l’aide de plusieurs de ses enfants en prétendant que c’était un cambriolage qui avait mal tourné.

Flordelis dos Santos aurait tenté au moins à six reprises d’empoisonner la nourriture ou la boisson de son époux. (Photo Michel JESUS / AFP)

Flordelis dos Santos aurait tenté au moins à six reprises d’empoisonner la nourriture ou la boisson de son époux. (Photo Michel JESUS / AFP)

AFP

La députée brésilienne Flordelis dos Santos, célèbre pour avoir adopté une cinquantaine d’enfants défavorisés, a été accusée d’avoir orchestré l’assassinat en 2019 de son mari, avec l’aide de plusieurs de ses enfants. L’homme, un pasteur évangélique, avait été criblé d’une trentaine de balles en juin l’an dernier.

Flordelis a orchestré l’homicide, convaincu ses fils de l’exécuter et prétendu que c’était un cambriolage qui avait mal tourné, a déclaré lundi le parquet de Rio, après la mise en accusation de cette évangélique chanteuse de gospel de 59 ans. Le meurtre s’était produit dans le garage de la maison du couple à Niteroi, près de Rio de Janeiro.

La suspecte aurait auparavant tenté au moins à six reprises d’empoisonner la nourriture ou la boisson de son époux. Selon les enquêteurs, le fils biologique de Flordelis dos Santos a tiré sur le mari, avec une arme achetée par un fils adoptif du couple. Tous deux sont incarcérés depuis un an.

«Contrôle rigoureux sur les finances»

Le pasteur aurait été tué parce qu’il exerçait un «contrôle rigoureux des finances familiales» et «empêchait que les personnes les plus proches de Flordelis dos Santos soient mieux traitées que les autres membres de la famille» très nombreuse.

Au total, ce sont onze accusés qui devront répondre devant la justice, dont Flordelis dos Santos, qui pourra être arrêtée si son immunité parlementaire est levée. «La députée est très perturbée par tout ce qui se passe, parce qu’elle est innocente», a déclaré son avocat, cité par la presse locale. Elle s’est vu interdire de sortir du territoire.

Née dans une favela de Rio, la «mère» des quartiers déshérités avait eu quatre enfants avec le pasteur, puis avait adopté 50 bébés, enfants ou adolescents vulnérables et fondé une communauté évangélique. Elle avait été élue haut la main députée sous la bannière du parti social-démocrate (PSD, conservateur) en 2018.

(ATS/NXP)

Ton opinion