Football: La distanciation sociale après un but, est-ce possible?
Publié

FootballLa distanciation sociale après un but, est-ce possible?

Le championnat de Suisse reprend ses droits ce vendredi. Avec déjà une quasi certitude: une règle sanitaire sera difficile à respecter.

par
Sport-Center
La Ligue suisse recommande la distanciation sociale lors de la célébration d'un but. Dans la pratique, difficile à respecter ces consignes...

La Ligue suisse recommande la distanciation sociale lors de la célébration d'un but. Dans la pratique, difficile à respecter ces consignes...

Keystone

Le concept de protection «Covid-19» a été élaboré par la Swiss Football League, en collaboration avec les clubs et les autorités afin de permettre de boucler les 13 dernières rondes du championnat. L’une des mesures mise en place dans ce concept consiste à recommander aux joueurs de respecter les règles de distanciation lors des célébrations de but et de limiter le contact du corps aux coudes et aux pieds.

Pas évident à appliquer dans le feu de l’action. Les téléspectateurs ont d’ailleurs pu s’en rendre compte dimanche lors du match de Coupe de Suisse entre Bâle et Lausanne-Sport. Lorsque les Bâlois ont ouvert la marque, la célébration qui a suivi n’a laissé planer aucun doute: les émotions prennent le dessus sur la raison.

Dimanche dernier à la Pontaise en Coupe de Suisse face au Lausanne-Sport, les Bâlois ont fêté l'ouverture du score sans trop se soucier des recommandations de distanciation. (Photo: capture RTS)

Dimanche dernier à la Pontaise en Coupe de Suisse face au Lausanne-Sport, les Bâlois ont fêté l'ouverture du score sans trop se soucier des recommandations de distanciation. (Photo: capture RTS)

«Cette scène a parfaitement illustré le fait que lorsque les joueurs sont dans l’émotion, il est bien difficile de penser aux directives, souligne Alain Rohrbach, commentateur et rédacteur en chef adjoint chez «Teleclub». A titre personnel, cela ne m’a en tout cas pas choqué et cela ne me scandalisera pas non plus à l’avenir si de telles célébrations ont lieu sur les terrains. Même sans public, les émotions sont tout de même présentes, surtout lorsqu’un match est tendu. Les joueurs qui sont éligibles pour les matches ont été testés au préalable et sont donc en bonne santé. Il n’y a mon sens aucun risque.»

«Tout simplement impossible»

Ancien joueur professionnel, Carlos Varela est d'avis que l'on ne peut tout simplement pas enlever les émotions d'un match de football. «Lorsque j'ai pris connaissance du protocole, la première chose que j'ai dit, c'est que c'est impossible à respecter, explique l'actuel recruteur du Servette FC et consultant de la RTS. J'ai suivi la reprise du championnat en Bundesliga, et ce que j'ai constaté est que tout est allé crescendo: au début, les joueurs faisaient attention à éviter de s'embrasser après un but. Mais cela n'a pas duré bien longtemps. Les meilleurs moments que j'ai vécu dans le foot, c'est quand on peut célébrer le travail d'équipe accompli. Et c'est justement ce qui se passe après un but. J'ai même le sentiment que sans public avec qui communier, les joueurs auront encore plus envie de partager ces moments de réussite entre eux.»

Le message est pertinent

S'il ne sera évidemment pas le premier à jeter la pierre aux joueurs qui outrepasseront les directives de la SFL en matière de célébration, Varela comprend parfaitement l'importance du message véhiculé même s'il risque bien de ne pas être appliqué sur les terrains. «En Suisse, nous sommes des modèles d'exemplarité. Même s'il n'est pas dans l'esprit du jeu, le message est juste. Beaucoup de gens ont perdu des proches dans cette pandémie, et il faut respecter cela en montrant le bon exemple et en rappelant l'importance des gestes barrières.»

Cyrill Pasche

Votre opinion