Actualisé 28.10.2019 à 11:18

Elections localesLa droite de Salvini triomphe en Ombrie

L'alliance de droite emmenée par le leader charismatique déloge la gauche dans la province du centre de l'Italie et fait un pied-de-nez à la coalition au pouvoir dans le pays.

Matteo Salvini le 19 octobre 2019.

Matteo Salvini le 19 octobre 2019.

AFP

Une alliance de droite menée par Matteo Salvini a remporté haut la main dimanche des élections régionales en Ombrie. Elle déloge au passage la gauche, dont c'était un fief historique, et inflige un grave revers à la coalition au pouvoir en Italie.

L'avocate Donatella Tesei, la candidate de la Ligue (extrême-droite) de M. Salvini, soutenue par les néo-fascistes de Frères d'Italie et Forza Italia (centre droit) de Silvio Berlusconi, a obtenu une majorité écrasante de 57,55%. Dans le camp d'en face, Vincenzo Bianconi, issu de la société civile et soutenu par une alliance entre le Parti Démocrate (PD, centre gauche) et le Mouvement Cinq Etoiles (anti-establishment), ne s'est adjugé que 37,5% des voix.

Même si l'Ombrie ne compte qu'environ 900'000 habitants, il s'agissait d'un test pour l'attelage PD-M5S au pouvoir depuis moins de deux mois. Un gouvernement penchant à gauche et pro-européen a remplacé la coalition populiste entre la Ligue et M5S qui a gouverné l'Italie entre juin 2018 et août 2019.

Echec du «pacte citoyen»

Matteo Salvini, venu à Pérouse «fêter la victoire» aux côtés de Donatella Tesei, s'est réjoui de «résultats extraordinaires». Il a félicité les habitants de l'Ombrie «pour avoir choisi la liberté au nom de 60 millions d'Italiens», dans une allusion aux législatives qu'il exige sur tous les tons depuis qu'il a fait exploser le 8 août son alliance avec le M5S.

L'ex-ministre de l'Intérieur, connu pour ses diatribes anti-migrants, a gagné son pari de déloger la gauche qui gouvernait depuis 70 ans cette région. Dans ses meetings de village en village, il a surtout promis un sursaut face à la grave crise économique que traverse une région autrefois prospère, frappée par une série de séismes.

Le PD (qui s'est adjugé un score de quasi 22%) était parti handicapé par un scandale de corruption dans le secteur de la santé qui avait abouti à écourter le mandat de la gouverneure sortante.

Le grand perdant du scrutin est le M5S qui s'est effondré avec seulement 7,4% des voix, contre 32% au niveau national aux législatives de mars 2018. «Nous avions pensé qu'un pacte citoyen pour l'Ombrie pouvait être un test (d'une alliance locale avec le PD) mais l'expérience n'a pas fonctionné», a constaté le M5S sur sa page Facebook.

(AFP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!