Suisse: La facture explose pour le réseau des radios de secours
Publié

SuisseLa facture explose pour le réseau des radios de secours

D'ici 2030, l'exploitation de Polycom coûtera environ 500 millions de francs à la Confédération.

Un gendarme vaudois utilise le réseau national Polycom.

Un gendarme vaudois utilise le réseau national Polycom.

Keystone

La commission de la politique de sécurité du National, suivant celle des finances, a donné à l'unanimité son aval à un crédit supplémentaire de 159,6 millions demandé par le Conseil fédéral.

Le montant de 500 millions de francs comprend tant le matériel, programmes informatiques et antennes, que les ressources en personnel. Il inclut 326,6 millions pour les prestations de l'administration fédérale, somme déjà inscrite au budget 2016, ainsi que 13,8 millions destinés à des travaux de développement réalisés cette année.

Les 159,6 millions restants concernent des prestations de tiers pour une mise à niveau technologique. Tout en proposant au plénum d'accepter cette rallonge, la commission a précisé mardi qu'il faudra à l'avenir songer assez tôt à de telles questions. D'autres solutions, comme des systèmes permettant la transmission radio et celle de données, devront être examinées.

Remous

Polycom a été à plusieurs reprises la cible de critiques. L'attribution d'un mandat de près de 325 millions de francs à la société Atos par l'Office fédéral de la protection de la population (OFPP) a eu lieu sans appel d'offres.

Polycom, qui permet aussi bien les communications cryptées que la transmission de données entre gardes-frontière, polices cantonales, sapeurs-pompiers ou protection civile, a été introduit par étapes. Le dernier canton a été connecté en novembre 2015. Le système a jusqu'à présent coûté 1 milliard de francs à la Confédération et aux cantons.

Le fait que le réseau doive être mis à niveau avait déjà été annoncé. Mais en été 2015, l'investissement envisagé se montait encore à 100 millions de francs. Depuis, il a été ajusté aux développements des besoins au niveau national. Les antennes, par exemple, n'avaient pas été incluses.

(ats)

Votre opinion