Suisse romande – La facture pour l’élimination des poubelles varie du simple au triple
Publié

Suisse romandeLa facture pour l’élimination des poubelles varie du simple au triple

Selon une enquête d’«À Bon Entendeur», les taxes sur les déchets ménagers sont très différentes d’une commune à l’autre.

par
Eva Grau
Dans le canton de Vaud, la facture pour l’élimination des déchets peut varier considérablement entre communes, et ce, même si elles sont limitrophes.

Dans le canton de Vaud, la facture pour l’élimination des déchets peut varier considérablement entre communes, et ce, même si elles sont limitrophes.

20min/Vanessa Lam

Pour faire des économies sur les taxes poubelle, mieux vaut vivre à Perles (BE) qu’à Buchillon (VD), révèle une enquête de «À Bon Entendeur». Dans la commune bernoise, le cumul de la taxe de base et de la taxe au sac pour une famille de quatre personnes, avec un enfant majeur et un mineur, se monte à 237 francs par an – pour un total de 104 sacs de 35 litres. Dans la petite ville vaudoise, en revanche, la facture avoisine les 603 francs pour le même ménage produisant la même quantité de déchets.

Selon l’émission de la RTS diffusée mardi soir, les écarts entre les communes romandes peuvent varier du simple au triple. Et ces disparités existent aussi entre communes d’un même canton ou de taille comparable. Ainsi, dans l’Ouest lausannois, cette même famille de quatre personnes paie 362 fr. annuels à Chavannes-près-Renens (env. 7800 habitants), 382 fr. à Crissier (env. 9000 hab.) et 457 fr. à Bussigny (env. 10’000 hab.). Or, ces trois communes sont limitrophes.

Bien que la loi exige que l’élimination des déchets se base sur le principe du pollueur-payeur, certaines communes, comme Granges-Paccot (FR), font le choix de ne pas imposer de taxe de base. Ou de ne pas appliquer la taxe au sac, alors que celle-ci est obligatoire au niveau fédéral.

L’exception genevoise

Bien que la taxe au sac soit obligatoire au niveau fédéral, le canton de Genève est le dernier à ne pas l’avoir introduite. Selon le conseiller d’État Antonio Hodgers, interrogé par «ABE», le canton prévoit d’instaurer l’obligation de tri des déchets. Un projet, actuellement à l’étude, pourrait déboucher sur des enquêtes et des amendes à l’encontre des ménages qui n’appliquent pas le tri sélectif.

Votre opinion

35 commentaires