Publié

Drame de VeyrierLa femme avait la clef de la résidence

Agée de 42 ans, la Paraguayenne aurait été employée comme femme de ménage.

par
Valérie Duby

A la résidence des Quatre Fontaines à Veyrier (GE), on est toujours sous le choc du drame qui s'est produit hier matin vers 8h40 lorsque deux coups de feu ont retenti. Bilan : deux morts, une femme de 42 ans d'origine paraguayenne et un Espagnol de 76 ans.

Dans le quartier, les gamins à vélos viennent voir «là » où cela s'est passé. La grosse tache de sang a été nettoyée. Les résidents ne comprennent toujours pas pourquoi «ils sont venus mourir ici. »

Surtout, ils ont eu très peur pour leurs enfants qui se rendaient à l'école. «Une voisine qui se trouvait avec sa petite fille a croisé cette femme et cet homme. Elle se trouvait à cinq metres lorsque c'est arrivé », indique Christine, une locataire des Quatre Fontaines. Une certitude : ces gens n'habitaient pas dans le quartier.

Selon nos informations, la police a retrouvé sur la femme une clé qui ouvrait le garage, les accès aux immeubles ainsi que certains des appartements. Or, personne a priori ne l'avait jamais vue. «Elle travaillait sans doute au noir», hasarde un résident. On ignore toujours qui de l'homme ou de la femme a tiré sur l'autre avant de se donner la mort.

Ton opinion