Grande-Bretagne: La femme d’un diplomate qui a tué un homme a droit à l’immunité
Publié

Grande-BretagneLa femme d’un diplomate qui a tué un homme a droit à l’immunité

Une Américaine qui avait percuté un motard puis avait fui dans son pays ne sera pas poursuivie.

Harry Dunn avait 19 ans quand il a été percuté par une femme diplomate circulant à contresens.

Harry Dunn avait 19 ans quand il a été percuté par une femme diplomate circulant à contresens.

Facebook

La justice britannique a rejeté mardi le recours des parents d’un jeune Britannique tué en Angleterre dans un accident de la route causé par l’épouse d’un diplomate américain, qui accusaient le ministère des Affaires étrangères d’avoir indûment octroyé l’immunité diplomatique à la conductrice.

Harry Dunn, 19 ans, est mort le 27 août 2019 dans la collision de sa moto avec une voiture qui roulait du mauvais côté de la route, près d’une base américaine du centre de l’Angleterre.

Invoquant l’immunité diplomatique, la conductrice, Anne Sacoolas, 43 ans, mère de trois enfants, était rapidement repartie aux États-Unis, une affaire à l’origine de tensions entre Londres et Washington.

Les parents de la victime, Charlotte Charles et Tim Dunn, avaient saisi la Haute Cour de Londres, faisant valoir que le ministère britannique des Affaires étrangères avait indûment accordé l’immunité diplomatique à la conductrice et entravé l’enquête de la police locale.

«Cela n’apportera aucun réconfort à la famille»

«Notre conclusion est que Mme Sacoolas jouissait de l’immunité de juridiction pénale au moment de la mort de Harry», ont indiqué les juges de la Haute Cour dans leur arrêt prononcé mardi. «Nous n’aboutissons pas à cette conclusion avec enthousiasme (), mais elle s’impose» en raison de la Convention de Vienne sur les relations diplomatiques, ont-ils argumenté.

«Cet arrêt établit clairement que le ministère des Affaires étrangères a tout du long agi adéquatement et légalement, mais je comprends que cela n’apportera aucun réconfort à la famille dans sa quête de justice», a commenté le chef de la diplomatie, Dominic Raab, dans un communiqué. Il avait estimé qu’Anne Sacoolas devait être traduite devant la justice britannique, apportant son soutien à la famille dans la procédure qu’elle a intentée contre la conductrice aux États-Unis.

«J’ai promis à mon garçon»

Malgré ce revers, les parents de Harry Dunn ont fait part de leur détermination à poursuivre leur combat pour obtenir justice.

«J’ai promis à mon garçon que je lui obtiendrais justice et c’est ce que nous allons faire. Personne ne se mettra sur notre route», a réagi Charlotte Charles auprès de l’agence Press Association.

Anne Sacoolas avait été inculpée en décembre 2019 pour conduite dangereuse ayant causé la mort, et le parquet britannique avait lancé une procédure d’extradition, rejetée par Washington.

(AFP)

Votre opinion

77 commentaires