France: La femme morte dans le Léman travaillait en Suisse
Actualisé

FranceLa femme morte dans le Léman travaillait en Suisse

Deux cadavres avaient été découverts dans la même petite commune à quinze jours d’intervalle. Le maire de Lugrin parle d'une «coïncidence malheureuse».

par
lematin.ch
La commune de Lugrin, 2500 habitants, a été le théâtre de deux drames en quinze jours.

La commune de Lugrin, 2500 habitants, a été le théâtre de deux drames en quinze jours.

Dimanche 19 janvier, un corps sans vie avait été découvert en partie immergé sur une plage de Lugrin, près d’Évian. Il s’agissait d’un homme de 70 ans domicilié dans la région. Samedi dernier, dans la même petite commune, un promeneur a repéré le cadavre d’une femme, à nouveau semi-immergé dans le Léman.

Deux macabres découvertes presque au même endroit à quinze jours d’intervalle, voilà qui avait de quoi susciter des interrogations voire des craintes. Mais les habitants peuvent se rassurer: «la piste criminelle est écartée», a indiqué ce mardi la justice.

Une autopsie pratiquée lundi à Grenoble à permis d’identifier la victime, relate France Bleu. Il s’agit d’une femme de 44 ans habitant la commune de Lugrin. Elle travaillait en Suisse – ce sont d’ailleurs ses collègues qui ont alerté les autorités de sa disparition, est-il précisé.

«Une coïncidence malheureuse»

«Aucune trace de violences n’a été relevée», a souligné la vice-procureure de Thonon-les-Bains Laurence Raison. Même si les circonstances du drame ne sont pas encore connues, il s’agit donc d’un suicide ou d’un accident. La conclusion avait été la même pour le septuagénaire retrouvé sans vie le 19 janvier, un homme qui souffrait de problèmes psychiatriques.

«Face aux inquiétudes des habitants», écrit «Le Dauphiné», le maire de Lugrin, quelque 2500 habitants, a cependant tenu à s’exprimer. Parlant d’«une coïncidence malheureuse», il a noté que «c’est la première fois dans l’histoire de la commune qu’un tel drame se produit à dix jours d’intervalle.»

R.M.

Votre opinion