23.06.2017 à 14:15

CFFLa fermeture des 52 sites ne serait pas bloquée

La fermeture de 52 sites gérés par des tiers - Migrolino, Avec, offices postaux -, est prévue d'ici au 1er janvier 2018.

La Parlement ne devrait pas exiger la suspension de la fermeture des 52 points de vente CFF gérés par des tiers. Par 7 voix contre 5, la commission des transports du National demande au plénum d'enterrer une motion du National demandant au Conseil fédéral de faire pression sur l'ex-régie fédérale pour bloquer le processus jusqu'en 2020.

En septembre 2016, l'entreprise ferroviaire a annoncé vouloir réduire fortement la vente de billets aux guichets. La fermeture de 52 sites gérés par des tiers (Migrolino, Avec, offices postaux), soit environ un quart des guichets en Suisse, est prévue d'ici au 1er janvier 2018.

Le National s'en est ému et a adopté une motion par 93 voix contre 79. Selon la majorité, la suspension pendant trois ans laisserait suffisamment de temps pour mettre sur pied des solutions de rechange ou maintenir des points de vente gérés par des tiers grâce à de nouveaux partenaires des secteurs public et privé.

La majorité de la commission du Conseil des Etats ne souhaite pas empiéter sur les compétences opérationnelles des CFF, fait-elle savoir vendredi. La minorité se présente quant à elle comme le porte-voix des revendications des clients concernés.

Dans la foulée, la commission propose aussi, cette fois à l'unanimité, d'enterrer une autre motion du National qui demande des mesures pour que CFF, cantons et communes créent davantage de places de stationnement autour des gares. Le but est d'encourager les usagers à prendre le train et de désengorger les autoroutes. Pour la commission, cette question est du ressort des cantons et des communes.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!