15.08.2020 à 06:56

Formule 1La fête est finie chez Mercedes

La domination des deux voitures noires inquiète la Formule 1. La FIA va bientôt empêcher l’écurie allemande d’utiliser son mode «de fête» lors des qualifications.

par
Luc Domenjoz
LM

LM

La Fédération s’attaque aux moteurs

Depuis longtemps, certains motoristes proposent un «party mode», un mode «de fête» qui permet de disposer d’un petit surcroit de puissance pendant un tour, lors des qualifications.

Depuis que Ferrari a dû modifier son moteur en catastrophe cet hiver, les pilotes de la Scuderia ne peuvent plus vraiment en profiter.

Les moteurs Honda, pour leur part, n’ont jamais été équipés de ce mode. Restent les V6 Renault et Mercedes: lors des qualifications à Silverstone, le week-end dernier, on a vu Valtteri Bottas et Lewis Hamilton compter plus d’une seconde d’avance sur tous leurs adversaires.

En course, cet écart avait disparu, preuve que c’est bien leur mode spécial qui a permis aux Mercedes de disposer d’une telle avance en qualifications.

La Fédération Internationale de l’Automobile (la FIA) a décidé de s’y attaquer: considérant qu’il s’agit d’une aide extérieure aux pilotes, ce qui est interdit, la FIA va interdire ces modes à partir du Grand Prix de Belgique, dans deux semaines. «On essaie clairement de nous couper les ailes, lâche Lewis Hamilton. Mais ça ne changera rien, nous resterons devant. On ira même peut-être encore plus vite en course.»

Valtteri Bottas, pour sa part, ajoute que l’interdiction des modes spéciaux du moteur va réduire le nombre de dépassements en course, puisque les pilotes, jusqu’ici, pouvaient profiter d’un supplément de puissance pour doubler - ce qui sera également interdit à partir de la Belgique.

Perez accuse son cuisinier

Après deux Grands Prix d’absence pour avoir été testé positif au Covid-19, Sergio Perez est de retour au volant de la Racing Point. Nico Hülkenberg, après deux performances hors du commun lors des deux week-ends de Silverstone, se retrouve donc à pied - en tant que troisième pilote.

Selon Otmar Szafnauer, le patron de l’écurie anglaise, Sergio Perez n’a pas contracté le virus au Mexique, comme tout le monde l’a cru: «Sergio a pris toutes les précautions possibles, il a voyagé par avion privé, il est resté chez ses parents, il n’est même pas sorti au restaurant. Et quand il est rentré en Europe, il a engagé un cuisinier privé pour ne pas aller au restaurant. Nous pensons que c’est ce cuisinier qui lui a passé le virus.»

Sergio Perez est donc resté confiné dans sa chambre d’hôtel de Milton Keynes, près du circuit de Silverstone. «Je n’ai vu personne pendant 10 jours, c’était terrible. Alors j’ai essayé de garder la forme! J’ai eu la chance de ne pas avoir de symptômes trop importants, je me suis juste senti très fatigué un jour ou deux.»

A Barcelone, au terme des deux premières séances d’essais, le Mexicain s’est déjà montré plus rapide que son équipier Lance Stroll - de 6 centièmes. La place du Mexicain chez Racing Point reste toutefois menacée, puisqu’il est probable que Sebastian Vettel rejoigne l’écurie en 2021.

Le Mexicain Sergio Perez (à g.) en grande discussion avec son coéquipier canadien Lance Stroll (à dr.).

Le Mexicain Sergio Perez (à g.) en grande discussion avec son coéquipier canadien Lance Stroll (à dr.).

Keystone

Ferrari optimiste

Du côté de la Scuderia, il n’est plus question de viser le titre mondial cette année, mais de limiter la casse. Après sa course désastreuse de Silverstone, dimanche dernier, Sebastian Vettel pointe désormais à la 13e place du championnat, neuf places derrière Charles Leclerc!

Depuis dimanche dernier, ses mécaniciens ont découvert un petit défaut» sur le châssis de l’Allemand, la Scuderia l’a donc changé. Depuis, ça va mieux: «Dès le début, je me sentais bien dans la voiture, c’était un peu plus facile que les semaines précédentes», a souligné le quadruple champion du monde après les essais de vendredi. «On a essayé plusieurs choses, j’espère que nous serons encore meilleurs samedi.»

Pour Charles Leclerc aussi, la journée de vendredi s’est mieux déroulée que prévu. «Si j’arrive à régler la voiture comme je l’entends, je pense que nous pourrons signer un bon résultat dimanche», assure le Monégasque.

La chaleur très intense qui règne ce week-end sur le circuit de Barcelone pourrait s’avérer décisive. Les pneus risquent en effet de s’user très vite au contact de l’asphalte surchauffé. C’est ce qui avait tant fait souffrir le châssis Mercedes et permis à Max Verstappen de s’imposer, la semaine dernière. Le Hollandais vise à nouveau la victoire dimanche.

Du côté de Ferrari, on cherche désormais à limiter la casse.

Du côté de Ferrari, on cherche désormais à limiter la casse.

Keystone

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
1 commentaire
L'espace commentaires a été desactivé

Jean Raoul

16.08.2020 à 17:26

totalement faux de prétendre que honda n'est pas équipé d'un tel mode, puisque ils ont affirmer eux même dès la mi saison 2018 d'en disposer d'un ! Bref c'est pas la suppression de ce mode qui changera la grille