Qualifications pour le Mondial du Qatar 2022 - La Fifa reprogramme des matches sud-américains, les Ligues s’indignent
Publié

Qualifications pour le Mondial du Qatar 2022La Fifa reprogramme des matches sud-américains, les Ligues s’indignent

Les Ligues professionnelles de football ont regretté vendredi l’extension par la Fifa des fenêtres internationales de septembre et octobre en Amérique du Sud, consacrées aux qualifications au Mondial-2022 mais incompatibles selon elles avec le calendrier des clubs.

Les ligues professionnelles craignent que le report des journées de qualifications n’entraînent l’absence de joueurs importants, dont Neymar, ici en 2019.
Neymar sous les couleurs du Brésil.

Les ligues professionnelles craignent que le report des journées de qualifications n’entraînent l’absence de joueurs importants, dont Neymar, ici en 2019.

AFP

La pandémie de Covid-19 et les restrictions sanitaires (quarantaines au retour des joueurs) ont causé, en mars, le report de deux journées de qualifications à la Coupe du monde en Amérique du Sud, récemment reprogrammées par la Fifa lors des rassemblements internationaux de septembre et d’octobre.

Ces périodes consacrées aux équipes nationales seront ainsi étendues de deux jours, avec trois matches au programme au lieu de deux, ce qui n’est pas du goût des Ligues professionnelles, qui craignent de longues absences de leurs stars sud-américaines, tels Neymar et Lionel Messi au Paris SG.

«Ces décisions sont préjudiciables aux ligues, aux clubs, aux joueurs et aux supporters», s’est indigné vendredi dans un communiqué le World Leagues Forum, représentant 40 ligues professionnelles dont les instances française (LFP), anglaise (Premier League) et espagnole (LaLiga).

«Si des joueurs sud-américains rejoignent leur équipe nationale en septembre et en octobre, ils manqueront des matches avec leur club, soit en raison d’une quarantaine, soit en raison de la modification du calendrier international», regrette l’organisation, relevant par ailleurs que les clubs n’ont pas obtenu de dérogation quant à l’obligation de libérer leurs joueurs malgré les restrictions, contrairement à ce qui avait été mis en place ces derniers mois.

«En conséquence, les ligues professionnelles soutiendront les clubs qui refuseront de libérer leurs joueurs et les joueurs qui refuseront de se rendre en équipe nationale», assure le World Leagues Forum.

Le 6 août, la Fifa s’était justifiée en indiquant que cette modification du calendrier était «exceptionnelle», affirmant que «l’ajout de deux jours permettra de garantir des plages de récupération et de préparation suffisantes» tout en «assurant une compétition équitable et un retour plus rapide des joueurs concernés dans leurs clubs».

(AFP)

Votre opinion

2 commentaires