Bande dessinée La fille de Franquin s’oppose au retour de Gaston Lagaffe
Publié

Bande dessinéeLa fille de Franquin s’oppose au retour de Gaston Lagaffe

L’héritière du droit moral de l’œuvre de son père attaque en justice la reprise du héros par Delaf. La prépublication des planches dans «Spirou» est suspendue.

par
Michel Pralong
La rentrée fracassante de Gaston, ici dessiné par Delaf, ne se fait pas sans casse.

La rentrée fracassante de Gaston, ici dessiné par Delaf, ne se fait pas sans casse.

Dupuis/Delaf

Il fallait s’y attendre. Le retour annoncé en grande pompe le 18 mars dernier de Gaston Lagaffe ne fait pas que des heureux. À commencer par Isabelle Franquin, fille d’André Franquin, dessinateur et créateur du célèbre personnage, qui avait expliqué qu’elle n’avait pas été consultée sur cette reprise.

Or elle détient le droit moral sur l’œuvre de son père, tandis que les éditions Dupuis, à l’origine de cette résurrection confiée au Québécois Delaf, détiennent les droits sur le personnage de Gaston. Isabelle Franquin ne pourrait s’opposer que s’il y a préjudice à l’honneur ou à la réputation de son père. Mais c’est ce qu’elle semble estimer puisqu’elle attaque en justice. Elle a enclenché une procédure d’arbitrage et saisi le tribunal de 1re instance de Bruxelles, écrit l’agence Belga reprise notamment dans «La Libre». Selon elle, cette reprise est illégale, son père, décédé en 1997, ayant émis le souhait que son personnage ne lui survive pas.

Cette procédure s’accompagne d’une demande de suspension, urgente et provisoire, de toute prépublication, promotion ou diffusion des nouveaux gags de Gaston. Cela impacte donc le journal «Spirou», qui devait prépublier les premiers gags de ce nouveau Gaston dès le 6 avril. Il ne devrait pas pouvoir le faire tant que l’affaire n’est pas plaidée, ce qui est prévu en mai prochain. L’album, lui, est agendé au 19 octobre.

Votre opinion

5 commentaires