La fille de Jean-Luc Lahaye affirme avoir été «manipulée» par son père
Publié

JusticeLa fille de Jean-Luc Lahaye affirme avoir été «manipulée» par son père

Accusé de viols sur mineurs, le chanteur est en détention provisoire. Margaux Lahaye, également citée dans le dossier, dit avoir été «instrumentalisée».

par
Lematin.ch
Jean-Luc Lahaye avait été condamné à un an de prison avec sursis en 2015 pour avoir demandé à une mineure de moins de 15 ans de s’adonner à des jeux sexuels via webcam.

Jean-Luc Lahaye avait été condamné à un an de prison avec sursis en 2015 pour avoir demandé à une mineure de moins de 15 ans de s’adonner à des jeux sexuels via webcam.

AFP via Getty Images

Voilà deux semaines que Jean-luc Lahaye, soupçonné d’avoir agressé sexuellement deux adolescentes (mineures au moment des faits) a été mis en examen pour viols et écroué. Le chanteur ne cesse de clamer son innocence, et vient même de formuler un appel en ce qui concerne son placement en détention provisoire.

Un rendez-vous avec l’une des victimes

Margaux, la fille du chanteur, est également pointée du doigt dans ce dossier. Elle a aussi été entendue par les enquêteurs. Elle est accusée d’avoir fait pression sur une des victimes présumées, qui avait déjà porté plainte pour corruption de mineure contre l’interprète de «Femme que j’aime» en 2015, pour qu’elle ne dise rien de plus sur l’affaire. «La fille aînée de l’artiste lui aurait dicté les réponses qu’elle devait donner à la police. Celle-ci lui aurait également intimé l’ordre d’installer une application de messagerie sécurisée pour parler à son père. Elle serait même allée jusqu’à organiser une rencontre au bois de Boulogne dans le but de lui mettre un coup de pression avant le procès (ndlr: celui de 2015 pour lequel il a été condamné à un an de prison)», écrit «Le Parisien». Aujourd’hui, la victime présumée a décidé de raconter toute l’histoire.

Margaux Lahaye ne nie pas les faits, selon le média français. Elle a «reconnu avoir pris contact avec elle pour l’orienter dans ses déclarations à la police, mais sous la pression de son père». Elle affirme qu’elle n’était pas au courant de la nature violente des rapports sexuels entre la plaignante et son papa. Elle dit avoir été «manipulée et instrumentalisée» par ce dernier. L’enquête est toujours en cours, et Jean-Luc Lahaye, lui, regrette «un dossier à charge» contre lui.

Votre opinion