Publié

MulhouseLa fille du peintre Rémy Zaugg réapparait

Souffrant de troubles psychiatriques, la fille du peintre et historien suisse a été retrouvée vivante. Sa mère, elle, est décédée dans des circonstances étranges.

GoogleMaps

La fille du peintre suisse Rémy Zaugg a été retrouvée de manière inexpliquée vendredi, a-t-on appris samedi auprès du parquet. Michèle Zaugg-Röthlisberger, femme de l'artiste, a été découverte morte mardi à son domicile près de Mulhouse dans l'est de la France. Le mystère entourant sa mort reste entier.

La quadragénaire a été trouvée vendredi matin «prostrée», dans la propriété familiale de Pfastatt, dans la banlieue de Mulhouse, a précisé le parquet. Elle souffre de troubles psychiatriques.

Elle a été brièvement placée en garde à vue mais au vu de son état désorienté et des propos incohérents qu'elle tenait, elle a été transférée dans un hôpital psychiatrique. Les enquêteurs n'ont pas pu l'entendre. En conséquence, «la journée de samedi n'a rien apporté de nouveau», a-t-on précisé au parquet.

Depuis la découverte mardi du cadavre de sa mère Michèle, portant des traces de coups à la tête, la fille unique du célèbre artiste et critique d'art suisse Rémy Zaugg était activement recherchée par les enquêteurs. Ils veulent l'entendre à titre de témoin.

Conflits

Pascale Zaugg était en conflit avec sa mère, âgée de 69 ans. En octobre dernier, elle était sortie d'un hôpital psychiatrique, mais n'avait plus donné de nouvelles depuis.

La police était par ailleurs toujours sans nouvelles samedi d'un autre témoin potentiellement important, un voisin de la victime qui aurait été en conflit avec elle, et qui reste introuvable depuis la découverte du meurtre.

Aucune trace d'effraction n'a été constatée dans la propriété de 7000 m2, que les enquêteurs ont entrepris de «ratisser», selon le parquet.

Artiste visionnaire

Du fait de la présence d'une grande collection d'art, le procureur de Mulhouse Hervé Robin avait évoqué «l'importante fortune potentielle» de Mme Zaugg qui, cependant, «semblait vivre de manière modeste».

Souvent qualifié de «visionnaire " dans les milieux artistiques, Rémy Zaugg était une référence dans l'art contemporain. Peintre, sculpteur et critique, il avait mis en scène la rétrospective consacrée à Giacometti à Paris en 1991, et collaboré avec de nombreux architectes de renommée, dont les Bâlois Herzog et de Meuron, qui ont d'ailleurs réalisé son atelier de Pfastatt.

(ATS)

Ton opinion