20.01.2017 à 15:44

FootballLa fin du grand «n’importe quoi»?

Afin de limiter les dépenses des clubs, la Fédération chinoise va imposer un plafond salarial à chaque équipe.

von
E.F
Les médias chinois accueillent Carlos Tevez à son arrivée à l'aéroport.

Les médias chinois accueillent Carlos Tevez à son arrivée à l'aéroport.

AFP

En Chine, cela sera bientôt la fin du «grand n’importe quoi». Enfin, c’est ce que promet la Fédération nationale de football (CFA), qui a décidé d’imposer un cadre strict à ses équipes.

Pour mémoire, plusieurs d’entre elles se sont délestées de sommes astronomiques afin d’attirer des joueurs de renommée internationale comme Oscar, Lavezzi, Tevez et Witsel.

Plafonds salariaux et inspections des comptes

Pour riposter à cette fuite en avant, la CFA va imposer des plafonds salariaux et inspecter les comptes des clubs. Et les équipes qui dépenseront des montants importants pour des indemnités de transfert devront investir de façon proportionnelle dans la formation de jeunes joueurs.

En début de semaine, la CFA avait limité à trois le nombre d’étrangers pouvant être alignés par chaque équipe lors des matches, contre quatre auparavant.

Voilà pour la théorie. Reste à savoir comment elle sera appliquée dans la pratique…

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!